Tribu des Etudiants en Médecine de Paris Ouest
Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

Articles avec le tag ‘élus’

 

 

CRCompte Rendu Conseil d’UFR du 5 mars 2015

Le professeur Le FlochPrigent rappelle que le conseil de l’UFR ne peut compter plus de 40 membres en vertu du Code de l’éducation.

I. Point sur les examens sur tablettes et les ECNi

  • pour les M1 M2
  • toujours le même soucis de qualité des sujets
  • quelques soucis notés soit sur place soit pour la correction
  • l’an prochain on rajoute les M3,ce qui fera trois années de front sur tablette
  • incidents techniques à Lille et Lyon demandant de refaire les épreuves :

■ bug durant la mise à jour.

■ Il est donc à prévoir pour chaque partiel une session de rattrapage au cas où il y ait un soucis.

■ Ainsi aux ECNi : la seconde partie de la semaine sera réservée s’il faut repasser jusqu’à toutes les épreuves.

■ Réflexion de la conférence des doyens pour déplacer SIDES qui est à Grenoble vers l’université virtuelle (GIP:Groupement d’Interêt Publique)

  • labélisation CNG :

■ locaux

■ tablettes a priori on utilise celles de la fac

■ personnel qualifié

■ réseau on doit pouvoir utiliser le réseau renater sécurisé et stable.

  • Question de Annane : est ce qu’il faut donner du temps aux secrétaires des PU (professeurs universitaires) pour qu’elles rentrent les épreuves ?

■ en d’autres termes, fautil une personne qualifiée juste pour la saisie ?

■ Cela permettrait que les PU fassent des sujets plus traditionnellement et les envoient à ce groupe spécialisé.

  • Il rappelle que les QROCs sont difficiles à rédiger et corriger pour les professeurs, et demandent plus de temps aux étudiants pendant l’épreuve. C’est pourquoi ils ne sont plus présents à l’ECN.

■ Castaigne rappelle que les responsables d’UE doivent être là en personne pour corriger en temps réel et valider la correction à la fin de l’examen.

■ Hanslik propose de réécrire le règlement des examens pour être sûr que cette procédure soit respectée.

  • Idée de Annane (à très long terme) :

■ l’étudiant passerait dès qu’il se sent prêt et non à une date fixe, ceci pour chaque partiel, on piocherait alors un examen dans la banque de données…

  • On reparle des 4 partiels de réa.

II. Point sur la simulation

  • Le futur chef de projet est mis au courant par Annane au conseil. Il avoue être pris de court et dénonce le fait de n’avoir pas était informé plus tôt.
  • Néanmoins, il affirme la nécessité de locaux dédiés pour ces mannequins de simulation.

■ Il signale qu’ils ne seront d’utilité que pour des spécialités pointues : anesthréa, gynéco. Ils n’ont donc d’intérêt que pour les étudiants du troisième cycle.

■ le Partenariat PublicPrivé, qui régit les locaux de la faculté, ne permet pas de modifier les salles. Une alternative pourrait être un projet de caméra/vidéos pour remplacer les vitres sans teint. (Le principe de simulation est de laisser évoluer l’élève sur le mannequin, dans le cadre d’un exercice de réanimation par exemple, pendant que dans une pièce adjacente le professeur commente à ses camarades sa prise de décision, au travers d’une vitre sans teint.)

■ Annane argue du fait que ce projet est très ancien…

■ Que Paris Saclay serait doté d’un Méga centre de simulation…

■ Il lui est répondu qu’il faudra identifier les disciplines auxquelles les mannequins pourraient servir, trouver des référents, puis les former.

■ Annane: le Diplôme Universitaire de simulation ne peut être un prérequis pour enseigner la simulation, qui sera assurée par des enseignants rattachés à l’UFR.

■ Pour le prochain conseil on doit avoir une proposition de champs disciplinaire pour la simulation. Un projet pédagogique doit être prévu.

■ Hanslik propose de commencer sur la gynécoobs (car ils le font déjà).

III. Point sur les stages

  • Retour diosel (voir Compte rendu de la comission pédagogique). Volonté d’uniformiser les critères d’évaluation des stages sur toute les facs, permettant une comparabilité entre elles par les doyens.

IV. Point d’information sur le DPC

  • c’est la formation continue des professeurs.

V. Discussion et vote sur le projet de tutorat de la prérentrée 2015 pour les PACES

Pourtant sujet premier à l’ordre du jour, il fallut qu’Adrien le Guillou rappelle au Doyen que cette question devait être traitée avant la fin du conseil.
François Baugard défendit alors la pérennisation de la prérentrée, statistiques à l’appui.
Le principe de la prérentrée fut voté à l’unanimité.

CR : Conseil d’UFR – Commissions Hospitalières et Pédagogiques d’octobre 2014

1. Hospitalier 

Législation :

D’après l’arrêté 2013, le doyen rappelle que :
  • les gardes de 24h sont normalement interdites : une garde ayant une durée officielle de 12h est suivie obligatoirement d’un repos de garde de 11h, empêchant donc d’enchaîner deux gardes soit 24h.
  • 5 demi-journées maximum par semaine (hors garde) : les étudiants venant dans les services le samedi matin doivent avoir une matinée off dans la semaine, pour avoir en tout 5 matinées maximum

Au vu de l’organisation actuelle des services, il est clair que ce ne sont PAS aux étudiants d’en informer les différents médecins. Une concertation aura lieu avec les bureaux des affaires médicales des différents hôpitaux ainsi que les chefs de service pour leur « rappeler » la réglementation.

Nous ne savons pas comment la faculté avisera pour le respect de ces deux principes … Théoriquement, tout service ne respectant pas ceci devrait ne plus avoir d’externe (soit au moins 3/4 des stages)...

NB : il ne s’agit pas ici d’un débat pour savoir l’intérêt d’une garde de 12h ou de 24h/astreintes ou encore de comment devrait être le code du travail français ou autre mais de l’application de la loi ministérielle. Merci de ne pas nous faire un procès sur la philosophie des textes de loi, c’est parfaitement inutile car cela ne dépend pas de nous à ce stade. 

Paye des gardes :

La paye est marquée noir sur blanc dans la loi.
Si vous avez un souci à ce niveau là, vous pouvez dans ce cas ci voir la DRH de l’hôpital concerné et si elle refuse, nous en avertir. Nous voyons régulièrement les directeurs des différents hôpitaux et une remarque à ce moment peut mieux passer (surtout si elle vient du doyen).

Choix de stage DFASM2 (5ème année) :

Suite à une situation difficile pour la scolarité (deux personnes en arrêt maladie, la responsable des stages en congé maternité, les inscriptions de certains étudiants non faites et des césures non informées…), le nombre de stage proposé était largement supérieur au nombre d’étudiants.

Or, les terrains de stage en médecine générale n’ont pas été tous pourvus =>  ce qui fait que certains ne pourront pas faire de stage de MG en fin d’année.

Or, il s’agit du seul obligatoire dans le cursus selon les textes (et l’UFR est bien ennuyée comme beaucoup d’autres).

Par conséquent :

  • TOUS les terrains de stage de MedGé doivent être pourvus aux prochains choix 
    Si non, les stages restants seront pourvus peut-être (décision non encore prise) par des externes tirés au sort parmi ceux n’ayant pas fait médecine générale …. nous avons expliqué que cela contredisait la notion de « choix »
  • Il reste 4 places en médecine générale pour le stage 2
Si certains souhaitent changer leur choix de stage 2 de spécialité avec l’un des terrains vacants de MedGé, ils peuvent le demander et nous envoyer un mail. Ainsi, pour le 3 et 4ème semestre, ils ne devront pas faire médecine générale. Les terrains vacants sont :

1 : Chatou / Sevres / Croissy- sur-Seine ( 1 place )
2 : Villepreux / St Nom la Breteche / Plaisir ( 1 place)
6 : Le Mesnil St Denis / Plaisir / St Cyr l’Ecole (2 places) 

Stage de sémiologie L2-L3 :

Suite aux demandes de certains chefs de service, un rappel a été fait sur leur utilité dans l’apprentissage de la sémiologie, de l’interrogatoire, la relation médecin malade et des observations.

Ce stage dure uniquement 3 semaines temps plein, seul 10% d’absence justifiée est légalement tolérée. Les journées manquantes, hors cause médicale, doivent être rattrapées.

Indemnités de transport :

Sèvres refuse pour le moment de payer les indemnités de transport. Avant de pouvoir conclure sur ce sujet, une vérification sera faite… (le nombre de kilomètres varie selon le logiciel utilisé…)

2. Pédagogie 

SIDES et Examens :

Les examens des M1 et des M2 se feront exclusivement sur tablette. Pour une question matérielle et de personnel, ce ne sera pas le cas pour les L2 et L3 comme initialement prévu. Nous restons vigilants quant à cette application.

Bibliothèque d’Ambroise Paré :

Elle était à deux doigts de fermer. Suite aux remarques étudiantes, le vice doyen Pr Dubourg et le Pr Vayssiere ont concouru à l’ouverture de deux postes d’agents et la prise de vacataires pris pour les salles de cours.

Cette configuration permet normalement l’assurance de l’ouverture. …

Néanmoins le nombre de personne est strictement vérifié pour s’assurer de son « utilité » …

3. Autres 

Disciplinaire :

Le doyen Pr Annane a rappelé clairement et fermement :

 » Il est inadmissible que étudiants en 2ème année concourent au chahut des amphithéâtres [ ….]. Les tuteurs ayant été pris sur le fait ne verront pas leur UE Tutorat validée. Les suivants ou ceux n’ayant pas compris risquent de manière très probable et certaine l’exclusion « 

Pr De Mazancourt a reçu les concernés et déconseille tout dérangement des cours de nos PACES.

Ethique :

Si vous êtes intéressés par ce sujet et avez du temps les Jeudi, les rencontres Hippocrate à l’UFR de Médecine Paris Descartes traitent de différents thèmes dont voici le programme => http://www.medecine.parisdescartes.fr/?page_id=6672
En espérant que tout va bien,
Bien à vous,
Vos élus.
Les élus au conseil d’UFR Sciences de la Santé

DFASM1 :  Caroline Boutelleau, Anne Ladarré, Pierre Bourreau, Guillaume Reichert
DFASM2 :  Audrey Larnaudie, Florian Manca, Yann Le Clec’h, Sébastien Touchard
DCEM4 :  Grégoire Vaquier de la Baume
TCEM2   :  Hotman Benhamida

compte Rendu de la Commission pédagogique

du 24 Mai 2013

-Mise en place d’une conférence aux D4 animée par des représentants du conseil de l’ordre des médecins.
Cette conférence serait en septembre de l’année de D4 directement en sortant des premiers choix de stages, elle est facultative et durerait entre 1h40 et 2h
Le sujet serait une sensibilisation des futurs internes sur le métier de médecin : exercice hospitalier, le remplacement, la validation des diplômes, l’inscription à l’OM, les assurances, la confraternité, les certificats médicaux, le médecin malade… et quelques règles de déontologies.

-le choix d’une délibération au cas par cas pour le passage en D2 des cas de D1 les plus fragiles.

-l’utilisation de 2 amphithéâtres au lieu d’un seul pour les partiels de DFGSM2 afin de limiter la triche suite à une plainte de l’équipe de surveillance de l’épreuve de cardiologie.

-Une version ré-actualisée du règlement des thèses est en ligne sur e-campus.

-compte rendu de la Commission SIDES : l’informatisation des ECN doit être prête pour 2016, il y a urgence pour former les enseignants de PIFO au fonctionnement des plateformes SIDES. Les examens blancs ou de validation d’UE seront aux frais de la faculté. Le CNG fournira les tablettes qui serviront de support pour les iECN.

-la Commission Pédagogique insiste sur le fait de remplir le questionnaire d’évaluation des stages. Il servira de base d’appréciation corroboré avec les capacités des différents service.

– la Commission Hospitalière a finit d’établir le nouveau règlement des stages et gardes qui sera présenté à la prochaine Commission pédagogique le 4 juillet prochain.

-Mutualisation d’un module Réanimation-Urgences.

-Fin d’obligation de stage en ortho-rhumato, module d’ortho-rhumato obligatoire avant le stage correspondant. (seul le stage de chirurgie reste obligatoire)

Vos élus médecine

 

Elus médecine

Commission pédagogique du 23 Avril 2013

Charte de fonctionnement de la Commission pédagogique

La charte de fonctionnement de la commission pédagogique a été présentée, discutée et adaptée.
La commission hospitalière de médecine va être dirigée par Sylvie Castaigne. Afin que les interlocuteurs soient clairement identifiés pour la scolarité, il est précisé que :
Sylvie Castaigne répond en dernier ressort sur les questions qui concernent les stages et les gardes,
Thomas Hanslik répond en dernier ressort sur les autres sujets.

Master de Biologie :

La reponsable a expliqué les difficultés d’organisation liées aux chevauchements des calendriers de médecine/Sage-femme et de master. Les étudiants de L3 concernés (une trentaine) ne seront pas en mesure d’assister aux cours du master (en raison de la préparation des examens de médecine), ce qui est mal accepté par les enseignants de l’UFR de biologie. Elle va tenter de régler ce problème. Un professeur a soulevé un point important concernant le double cursus, qui, à ses yeux, est plus qu’inappropriée pour des étudiants en médecine qui ont déjà beaucoup de travail à fournir. C’est tout le but de la réunion d’information de la TEMPO aux néo-L2 qui a lieu tous les ans fin juin, pour ne pas les contraindre à commencer un master dès le début de leurs études médicales, mais plutôt leur présenter les différents choix d’options.

De plus, on nous a présenté le potentiel « tableau », après le basculement des cours dans le cadre du Pres Paris-Saclay. Nous aurons 3 socles d’UE qui seront communs avec les étudiants d’Orsay, et une UE spécifique.

Adaptation des programmes de L2 et L3

L’année universitaire qui se termine était celle de la mise en place du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales, remplaçant les années de PCEM1 à DCEM1), s’inscrivant dans le contexte du passage progressif au système LMD. Au terme de cette première expérience, des déséquilibres dans les programmes de cours sont apparus, en particulier en L3. Des ajustements doivent être effectués dès l’année prochaine, qui sera aussi celle de l’entrée dans le DFASM. Un autre changement notable l’année prochaine sera l’introduction d’un enseignement de « propédeutique médicale » (enseignement pratique formalisé de l’examen clinique aux étudiants de L2 et L3). Les pistes permettant une adaptation des emplois du temps sont un changement de distribution des UE (visant en particulier à soulager le S6, durant lequel les membres de la commission pédagogique ont souhaité maintenir l’actuel Module 7), et/ou une réduction du nombre d’heures de cours pour les UE dont le nombre total d’heures de cours n’était pas en adéquation avec le nombre d’ECTS validés. A ce propos, il est utile de rappeler que l’un des principes qui régit l’acquisition des connaissances spécifiés dans l’arrêté du DFGSM est le rejet de l’exhaustivité (Bulletin officiel n° 17 du 28 avril 2011) : « … l’enjeu est d’acquérir des concepts qui permettront à l’étudiant au cours de ses études ultérieures et de sa vie professionnelle de disposer des outils pour faire évoluer ses savoirs et ses savoir-faire. La progression très rapide des connaissances impose des choix et conduit à rejeter toute idée d’exhaustivité. … ».

UE Tutorat – Grands syndromes

Après avoir échangé avec les professeurs et avec les étudiants, il apparaît que l’enseignement « Grands syndromes », dans sa version actuelle, arrive trop précocement dans le cursus des études médicales. Les enseignants comme les étudiants n’en sont pas satisfaits. Il est décidé de ne pas reconduire cet enseignement l’année prochaine.

UE de « Propédeutique Médicale »

Jean Emmanuel Kahn, responsable de cette UE, propose l’organisation suivante :
5 cours en L2 : sémiologie générale, cardio-vasculaire, respiratoire, digestif et locomoteur
4 cours en L3 : une séance « ganglions, ORL, stomato » et trois cours de neurologie
Aspects logistiques :
Chaque cours sera réalisé un jour donné pour toute la promotion médecine
-Durée du cours : 2h15
-Deux séances en une demi-journée (60 étudiants par séance), soit le matin de 8h30 à 13h30, soit l’après-midi de 14h à 19h
-Etudiants répartis en groupe de 10, avec un enseignant
-Six salles de cours
-Six enseignants : 5 internistes (formés spécialement et qui animeront tous les cours) et un spécialiste (qui apportera son expertise pour le thème du cours)
Modalités de validation des cours : à déterminer

DU/DIU/Masters 

Concernant l’organisation de l’examen des dossiers de DU/DIU/Masters, le fonctionnement suivant est retenu : J. Ankri et O. Saint Lary pour les Masters, ainsi que E. Gault et C. Huchon pour les DU/DIU, relisent les documents transmis à la commission pédagogiques. Ils décident si les dossiers nécessitent une discussion puis une validation par la commission pédagogique.
DU Obstétrique et périnatalité en médecine d’urgence : pas de problème.
DIU Pratique médicale en santé au travail pour la formation des collaborateurs médecins : pas de problème pédagogique.