Tribu des Etudiants en Médecine de Paris Ouest
Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

Articles avec le tag ‘commission pédagogique’

CR : Commission Hospitalière du 10 avril et Commission Pédagogique du 6 mai

1. Rappel de la Législation 

Pour chaque nuit, le service de garde commence à la fin du service normal de l’après-midi et au plus tôt à 18 h 30, pour s’achever au début du service normal du lendemain matin et au plus tôt à 8 h 30.
Pour chaque dimanche ou jour férié, le service de garde commence à 8 h 30 pour s’achever à 18 h 30, au début du service de garde de nuit.

En conclusion :
  • les étudiants ne sont pas sensés être en garde avant 18h30. La présence avant cette heure est donc considérée comme du volontariat
  • Les gardes de 8h30 à 20h30 le dimanche doivent être comptées comme deux gardes ( et payées doubles )

 

2. Gardes et Astreintes

Les étudiants sont dispensés de garde la veille des partiels. Pour les partiels commençant le lundi, la garde de jour du dimanche (donc 8h30-18h30) est conservée.
Plus d’une dizaine de mails et d’interventions dans les différentes commissions et conseils ont été faites par vos élus à propos des gardes la veille des partiels non autorisées dans tous les services ( même en Gynéco à Poissy ).  

Concernant les astreintes le week-end, la commission est d’accord avec nous pour interdire aux étudiants de venir le dimanche matin, mais est plus perplexe sur le samedi matin. Nous continuons à nous battre pour faire respecter les règles ! 


3. Evaluation des stages 

Un certain stage de chirurgie digestive à AP a eu quelques commentaires ainsi :

Résumé du stage par le chef de service au bloc: « t’es pas là pour réfléchir, t’es là pour me tenir les écarteurs » 

Ambiance médiocre qui détériore la qualité du stage. On ne vous explique pratiquement rien pendant les opérations, pire, pour certains chefs ça devrait être inné. En somme vous n’apprendrez pratiquement rien au bloc, les 3/4 du temps vous aller espérer qu’on vous oublie et que le chirurgien s’énerve sur les infirmières ou l’interne et pas sur vous.  Pour les gardes, vous allez en faire pas mal, bon courage, elles sont fatigantes, très peu formatrices N’espérez pas savoir lire une radio de traumato, personne ne vous explique rien, et vous pouvez toujours esssayer de demander ) 

Nous avons demandé à ce que des mesures soient prises – une discussion a été engagée avec le service. Pour autant il n’y aura pas d’externes en moins dans ce service ( mais sinon qui va assurer les gardes ??? )

Peu de réponse dans les promotions de D3 et D4 pour les évaluations de stage.
Une possibilité de déclassement lors des choix de stage pour ceux n’ayant rempli aucune évaluation de stage a été proposée par la commission.

4. Partiel de Propédeutique des D1

Il n’est malheureusement pas possible de déplacer la date puisque le changement reste quand meme la semaine du partiel.

5. Indemnités de transport des externes

Ce sera le doyen Annane qui tranchera pendant le conseil d’UFR du 15 mai prochain.

6. ECN informatisés

Comme vous avez pu l’entendre, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et le ministère de la santé ont validé les iECN pour 2016 ! A ce jour, 85 enseignants de notre UFR sur 250 sont accrédités sur SIDES et une douzaine de dossiers sont en préparation pour être mis sur la banque locale. Des examens blancs auront lieu pour les M1 actuels autour du 10 juin. Ce seront 2 épreuves de 3 heures qui seront proposées avec 5 dossiers et 30 questions isolées sur de la pathologie digestive, de la neurologie, de l’ophtalmologie, de la rhumatologie et de l’ORL. Vu la proximité avec les partiels de gynécologie ou de pédiatrie, nous leur avons envoyé un mail pour leur suggérer d’insister sur ces 2 matières, histoire de faire d’une pierre deux coups !

7. Modalités de contrôle des connaissances pour l’année 2014/2015

  • PACES : Pas de grosse différence. Il y aura une diminution de la durée du concours de l’UE1 et de l’UE2 (2h au lieu de 2h30) et il y aura 1h30 d’examen en UE4, cela dans le but de n’avoir qu’une seule journée de concours pour économiser un maximum d’argent. La première partie du concours se déroulera donc uniquement le 16 décembre 2014.
  • DFGSM2 et DFGSM3 : Pas de grosse différence. La note « éliminatoire » passe à 6 au lieu de 5, pour uniformiser avec l’externat. Est proposée en 3ème et 5ème semestre une UE engagement et vie associative, ainsi qu’une UE de médecine moléculaire en 3ème année.
  • DFASM1 : Se pose la question de repasser comme avant en stage couplés, c’est-à-dire gynécologie et pédiatrie au même semestre, à cause du fait que des externes n’étant pas en stage de gynéco auraient plus de mal à se libérer pour aller en séminaire. Nous avons tout de même soulevé un problème majeur, celui de semestres inégaux. Nous avons alors proposés de passer une ou plusieurs petites matières du second au premier semestre. Des propositions nous seront faites rapidement. L’étudiant aura le droit de passer en 5ème année en ayant 2 UE non validées. En DFASM1 et 2, en plus des 10 demies-journées de consultations libres, sont proposées d’autres UE libres : UE Chirurgie dans l’ECN (une vingtaine d’externes complète sa formation sur la chirurgie : nom des instruments, fonctionnement de la coelioscopie etc …), UE tutorat de propédeutique et jeux de rôles (dont les modalités restent à être précisées avant d’être mis en place).
  • DFASM2 : Nous avons proposé un point important : la cardiologie et la pneumologie sont traités au second semestre et la cancérologie au premier … Nous souhaiterions les échanger, dans le but de pouvoir maîtriser les bases rapidement avant de rentrer dans des modules plus complexes. La commission pédagogique a réagi favorablement.
  • DCEM4 : Pas de changements.

Nous restons à votre disposition pour toute question.

Bonne journée,

Vos élus.

Les élus au conseil d’UFR Sciences de la Santé

DFGSM3 :  Caroline Boutelleau, Anne Ladarré, Pierre Bourreau, Guillaume Reichert
DFASM1 :  Florian Manca, Yann Le Clec’h, Audrey Larnaudie, Sébastien Touchard
DCEM3   :  Grégoire Vaquier de la Baume
M2 SF    :  Laura Naveteur
STAPS   :  Agathe Houzelstein
TCEM2   :  Hotman Benhamida

CR : Conseil d’UFR du 27 mars 2014 et Commission Pédagogique du 6 mars 2014

Conseil UFR 27/03

Budget

Les difficultés financières ne doivent pas porter préjudice au fonctionnement de l’UFR, selon notre doyen. Le déficit budgétaire est loin d’être spécifique à notre université, mais nous sommes dans la tourmente médiatique. Il y a eu des efforts en 2013 réalisés qui ont permis d’arriver presque à l’équilibre mais il faut continuer d’en faire (= ça sera toujours la famine, les enfants !). On devrait avoir une vision plus claire dans les prochains jours …

Concernant les bourses pour les étudiants qui font les stages à l’étranger : il faudrait 7000€ pour 6 étudiants ! Le doyen a expliqué que le budget que va nous imposer le rectorat va être strict donc à suivre.

Au sujet de l’ouverture de la fac pour la pré-rentrée du tutorat : “On ne peut pas répondre ce jour, on doit voir quel coût cela engendrera et comment on peut financer le coût. On ne peut pas être contre ce qui est bon pour la formation des étudiants. On y répondra au prochain conseil.” Notre but vis-à-vis de la crise en tant qu’élus, est de minimiser l’impact sur la formation et la pédagogie, et sur les étudiants de manière plus générale.

Gardes la veille des partiels

Reprise du PV du dernier conseil. Le doyen : “la garde s’arrêtant à minuit n’existe pas. Les gardes sont impossibles la veille des examens ! C’est clair et cela ne peut etre remis en cause. Je rappelle que les directeurs d’hôpitaux engagent leur propre responsabilité dans la mesure où ils permettent quelque chose d’illégal. Ces règles doivent être respectées”. – “Un courrier va rappeler ces principes fondamentaux. Il faut mettre fin dès aujourd’hui aux irrégularités.” Approbation du PV : Unanime.

iECN

C’est officiel : ECNi sera en 2016 ! Il sera précédé dès 2015 de 2 ECN blancs. Modifications importantes au niveau docimologique : les étudiants doivent pouvoir s’entrainer sur le nouveau format. Le doyen remercie la CASQY qui va nous permettre de recevoir les tablettes. Dès la rentrée prochaine, toutes les épreuves devront être réalisées sous forme numérique avec des modalités équivalentes à celles de l’ECNi. Mais il y a moins de 50% de certification des enseignants actuellement. On ne pourra pas discuter de recrutements PUPH sans discuter de leur certification. Les services où les HU ne seront pas certifiés SIDES ne pourront donc pas recruter. Vous trouverez ici la lettre ouverte écrite par l’ANEMF (Association Nationale des Etudiants en Médecine de France) pour les collèges des enseignants concernant l’avancement des ECNi  et de SIDES : http://www.anemf.org/etudes-medicales/actualites-em/1900-lettre-ouverte-pour-les-colleges-des-enseignants.html

Commission pédagogique du 6 mars :

  • Questions sur le précédent CR:

    • Entrainements chirurgicaux : Le Pr Huchon est prêt à emmener des étudiants à l’Ecole de chirurgie (rue du fer à moulin, Paris) et les faire bosser en continuité du stage de suture, à la demande sur une base de volontariat. Si vous êtes interessés, il faut le joindre sur son mail. Cela consistera en un travail sur des simulateurs pour montrer comment se passe une opération, habillage stérile, noms des instruments.
      On prévoit donc: un élargissement du stage de suture d’environ 2h avec habillage stérile et noms des principaux instruments et la préparation d’une UE optionnelle “école de chirurgie” limitée à 10-15 étudiants (cf prochaine commission pédagogique)

 

  • Calendriers universitaires :

    • Recul d’une semaine pour le changement entre le stage 1 et 2 de M1 pour pas qu’il ne tombe pendant les vacances de Noel et ainsi améliorer la prise en charge de l’arrivée des externes.

    • SMUPPS : Pas de changements pour la vaccination. Les L2 doivent avoir leur vaccins à jour avant le stage infirmier.

 

  • Personnalité extérieure : Helge AMTHOR : création d’une UE libre L3 “médecine moléculaire” au CHU Poincaré et à l’UFR pour 16 étudiants: Rencontre des médecins et des patients, en lien avec les chefs moléculaires de l’UFR de SQY et concentration sur 4 maladies rares : Duchenne, Fabry, Pompe, amyotrophie spinale. Il existe des modèles animaux. But : introduire une connaissance de base des maladies. Il y aura 2 étudiants par chercheur : voir comment produire des potentiels géniques pour les patients (stratégies thérapeutiques). Evaluation par un examen français écrit rédactionnel, rattrapage à l’oral. Contrôle des stratégies thérapeutiques, quels animaux pour quels thérapeutiques etc …  L’objectif à terme serait de développer un master de médecine moléculaire.

  • Étudiants en difficulté : La rencontre de l’un des membres de la commission pédagogique est toujours possible. L’étudiant peut ensuite contacter l’un des services de psychiatrie de l’université par le numero qui lui est donné puis est orienté par une secrétaire puis une infirmière prévenue de son appel. Le RDV a un délai <15jours. Ce service est indépendant de la médecine scolaire.

     

  • Communication avec les étudiants:

    • Elle se fait de façon prioritaire par le biais d’ecampus2

    • Rappel : vous pouvez faire le transfert de mail de votre boite de reception UVSQ, et ecampus2 ne fonctionne pas (ou mal) avec Mozilla : changez de navigateur !

  • Séminaires obligatoires bulletin officiel du MESR (Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche) du 13 février :

    • Mise en place difficile car probleme avec les stages, gardes, enseignements.
      Les 4 thèmes sont :

“- pertinence des soins ;

– organisation des soins primaires ;

– inégalités sociales de santé ;

– violence et maltraitance aux personnes.”

  • Evaluation des étudiants de l’UE consultation libre en M1 :

    • 5 journées à faire quand vous voulez !!

    • La commission rappelle que si ces 5 journées ne sont pas faites, les étudiants risquent un redoublement !

    • Pour l’année prochaine, il faudra simplifier les modalités de validation car ce n’est pas forcément cohérent sur les modalités d’ECNi.  Au 2e semestre, il faudra compléter le cas clinique avec 3 QCMs complémentaires ou faire 5 QI ou 5 QROC.

  • Evaluation des stages : 100% de réponse au premier stage en M1, 80% en D3, 30% en D4.

    • Elle a été envoyée à tous les chefs de service.

    • Une synthèse sera faite et envoyée aux étudiants en fin d’année.

  • SIDES :

    • Système bien rôdé, beaucoup de facs ont fait des examens blancs et facultaires. Système capable de faire plusieurs examens en même temps. Nous sommes nettement en queue de peloton car nous n’avons pas encore les tablettes mais la commission insiste sur le fait que ce ne sont pas les tablettes qui vont changer la donne !

    • 2 épreuves blanches nationales sont toujours prévues (fin 2014 et mi-2015)

    • Situation au local : les tablettes arriveront surement début mai et seront opérationnelles vers fin mai …

    • 2 sessions de 3h d’examens blancs en juin/juillet sont en cours de préparation pour les M1 actuels. Le but est de solliciter rapidement les enseignants du S2 pour qu’ils fassent chacun un dossier progressif et des questions individuelles.

    • Dès l’année prochaine, les M1 et M2 auront tous les examens  sur électronique et mise sur SIDES des cas cliniques à l’issue des examens.

    • 140 tablettes commandées offert par la CASQY … Mais contraint par l’université qui n’a pas encore débloqué les fonds. (A l’heure qu’il est, la situation semble s’être débloquée)

Nous restons à votre disposition pour toute question !
Les élus au conseil d’UFR Sciences de la Santé

 

DFGSM3 :  Caroline Boutelleau, Anne Ladarré, Pierre Bourreau, Guillaume Reichert
DFASM1 :  Florian Manca, Yann Le Clec’h, Audrey Larnaudie, Sébastien Touchard
DCEM3   :  Grégoire Vaquier de la Baume
M2 SF    :  Laura Naveteur
STAPS   :  Agathe Houzelstein
TCEM2   :  Hotman Benhamida

Commission pédagogique du 12 novembre 2013

– Organisation des examens : 

L’ensemble du dispositif prévu pour les examens a été doublé, permettant de diminuer la triche : il y aura donc des examens dans 2 amphis en même temps, et il aura 2 fois plus de responsables assignés à la surveillance.

– Examens pédiatrie/gynéco : 

Le couplage 1/3 et 2/4 de cette année a été mis en place pour se caler sur le système LMD (Licence Master Doctorat) qui impose un nombre d’ECTS équivalent sur chaque semestre. Cependant, il est laissé à l’étudiant le choix de passer l’examen de gynéco ou de pédiatrie en mars ou en juin, mais il ne peut se présenter qu’à une session sur les deux.  

– UE libre de DFASM1 : 

l’UE de tutorat de propédeutique ne sera pas mise en place cette année car l’enseignement a commencé pour les L2 et cette mise en place est lourde et parait prématurée pour cette année. Concernant l’UE de consultation, nous leur avons bien fait remarquer que réaliser ces 5 demi-journées consécutivement était impossible ! Nous leur avons proposé de passer à une durée maximum de 5 semaines, ce qui a été accepté par la commission pédagogique. Pour l’année prochaine, une UE “jeu de rôle” a été proposée. Il serait question d’apprendre à annoncer une mauvaise nouvelle par exemple, le tout accompagné par un psychologue.

– Nous faisons appel à vous : 

si votre service vous oblige à faire des astreintes non payées le dimanche ou tout autre situation illégale, merci de nous le faire remonter pour nous permettre de faire un état des lieux et de régulariser les situations. De plus, l’ANEMF réalise une enquête nationale sur les stages et gardes, n’hésitez pas à y répondre : http://url.anemf.org/stagesgardes


– ECNi : 

Ils sont toujours prévus pour 2016 ! La plateforme SIDES a ouvert le 18 novembre. Nous invitons les DFASM1 (ex-DCEM2) à s’inscrire dès à présent sur le site. L’ensemble des 85 professeurs est inscrit sur le site et va pouvoir commencer à se former (durée de 2 à 3 heures) pour acquérir un diplôme obligatoire afin de déposer des questions dans la base de données. Nous avons exprimé nos craintes quant à l’application du projet dans la faculté. Nous avons pu savoir que les tablettes achetées seraient bien des iPad, comme l’avait demandé le Centre National de Gestion pour l’ensemble des UFR de médecine de France. Cet achat sera financé par la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin en Yvelines et la commande sera lancée dès janvier 2014 pour passer sur le budget 2014. La commission pédagogique nous assure que les étudiants seront prêts à temps, de la même manière que les autres étudiants de France. Nous restons à votre disposition pour toute question !

Bulletin d’information des elus UFR Médecine : juillet/aout

Compte rendu de la commission pédagogique du 10/07

E-campus 2

Une réunion « nettoyage » a eu lieu le 3 juillet, où nous avons avec A. D’Escatha et A. Labbé refait de force toute l’architecture des espaces pour chaque module et UE, une formation spécifique sera faite aux responsables de matière au début de l’année pour qu’ils mettent bien les cours en ligne.

Une mise à jour d’e-campus 2 apportant de nombreuses modifications a été réalisée en juillet, mais pour l’instant, les espaces n’ont pas été rechargés correctement… Comme cela pouvait poser problème pour les rattrapages et partiels de fin août, il a été demandé de mettre au plus vite ces espaces en ligne : force est de constater que cela n’a pas été fait…

Evaluation de l’enseignement par les étudiants

Alexis D’Escatha a terminé la grande majorité du travail sur une évolution du système d’évaluation des cours. Comme dit dans les derniers CR, un formulaire informatique sera envoyé à la fin des partiels pour chaque matière. Le questionnaire sépare les intervenants dans l’évaluation, normalement. Une version simplifiée a été envoyée aux D1 et aux D2 pour la LCA.

Le nombre de réponses a été assez important pour les deux promos, cette méthode pourra donc être implantée dès la rentrée.

Les évaluations que vous rendez sur les enseignements sont lues et nécessaires à la commission pédagogique pour faire évoluer au mieux les cours : n’oubliez pas de les remplir, et de mettre des suggestions !

Modalités de passage de L3 en « M1 » médecine

Cette année, avec l’arrivée de la réforme grade master pour l’externat, se pose le problème du passage de la L3 en M1 : en théorie, il faut avoir validé tous les ECTS de licence pour passer en M1, mais la commission juge trop dur ce système, compte tenu de l’absence de compensations ; surtout parce que l’étudiant qui doit alors redoubler a validé ses stages et la majorité de l’enseignement, ce qui est complètement contre-productif pour la formation, le redoublant ne devrait alors valider qu’une ou deux matières, et globalement perdrait son année.

Le Pr Hanslik a demandé au doyen son avis sur la question, et il a répondu que pour l’instant, on pouvait conserver un système de dettes.

Il a donc été décidé que les étudiants à qui il manque 9 ECTS sur leur cursus de licence pourront passer en M1/D2.

Redoublement des L2/L3 médecine

Depuis le passage en mode licence, les redoublants (qui ont échoué plus de 9 ECTS, donc au moins deux grosses UE d’appareils) ne sont pas tenus de revalider les UE auxquelles ils ont eu la moyenne.

Ce système déplaît à la commission, car les étudiants –déjà en difficulté- risquent de décrocher encore plus.  Un long débat a eu lieu sur le fait d’accentuer le nombre ou la durée des stages, de pouvoir anticiper certaines UE de l’année suivante ou de favoriser le suivi d’un cursus de master en parallèle…

On n’a pas pu décider aussi rapidement ce qui serait organisé, le fait de renforcer les stages pose des soucis de suivi et d’assiduité potentiels, les anticipations d’UE ne sont normalement pas permises au niveau réglementaire… Bref, pas de solution miracle.
Ceci dit, tous les étudiants redoublants feront l’objet d’un suivi attentif, avec rendez-vous pour essayer d’orienter correctement l’année de redoublement et de soutenir l’étudiant en difficulté. Tout le monde était d’accord pour dire qu’il était indispensable que l’équipe enseignante voie ces étudiants rapidement à la rentrée.

Bilan général de la L2

Même si le jury de rattrapage n’était pas encore passé, un premier bilan a pu être tiré de cette mise en place de la licence. Le nombre de redoublants prévus et –hormis la biopath- d’étudiants aux rattrapages étant identique aux années précédentes, la majorité des épreuves ont été correctement adaptées. Les examens du second semestre se sont notoirement bien passés.

Il a été expliqué qu’on voyait bien à travers le nombre d’étudiants aux rattrapages si l’enseignement avait été adapté ou non : avec presque la moitié des étudiants de la promo aux rattrapages en UE Biopath, il est clair que cette UE a été ratée. Au delà des ajustements déjà prévus (séparation et compensation des trois matières, modalités d’examens claires et coefficients indiqués), l’anapath reste problématique, puisque l’examen de rattrapages restait identique aux précédents et inadapté.

Nous avons rappelé les nombreux reproches récurrents faits sur cet enseignement : cours ne couvrant pas tout le sujet, avec renvoi au livre – ce qui revient à dépasser les heures imparties pour la matière, TD essentiels car explications parfois incomplètes en cours, et examen inadapté, mal orienté.

Tous ces problèmes ont été pris en compte, l’équipe enseignante sera informée qu’il ne doit pas se défausser pour son bouquin, et qu’il faut adapter l’examen à l’enseignement (ou vice-versa).

Un débat s’en est justement suivi sur l’intérêt des cours magistraux  et sur l’absentéisme en cours. Nous avons signalé que le volume horaire est tel que si en P2 aller à tous les cours est déjà très difficile, le faire en D1 est totalement impossible, personne n’a pu le faire cette année (d’après nos informations^^)…

De leur côté les profs se disent coincés par une nécessité de faire apprendre un programme important et par l’obligation de garantir un niveau d’exigence en rapport avec les responsabilités de la médecine.

Nous avons plaidé en faveur d’une diminution de certaines matières fondamentales, jugées régulièrement trop détaillées par les étudiants : c’est déjà ce qui est entamé par la réforme (avec environ 20h de moins de microbiologie/parasitologie en L3), mais au final la marge de manœuvre reste assez faible…

Là dessus, une réflexion est ouverte sur le principe de diminuer le volume de cours magistraux, assez peu pédagogiques, avec en parallèle distribution de polys contenant tout le programme et augmentation du nombre de TD types cas pratiques ou cas cliniques. Êtes-vous favorables à ce type d’évolution, ou préférez-vous conserver les cours magistraux ?

Document du responsable de module/UE

On en a déjà parlé dans les derniers CR, un document regroupant les objectifs de l’enseignement, le programme, les items de l’ECN pour les modules, les modalités d’enseignement et d’examen et les calendriers sera demandé à tous les responsables de module, qu’ils doivent signer et s’engager à respecter. Ils seront envoyés début septembre le temps que les documents soient finalisés par la commission et par la scolarité.

Présentation sur la réforme de l’externat « grade master »

Vous en avez entendu parler par le VP ANEMF, cela vient chez vous !

Nous nous sommes personnellement chargés de faire la présentation de la réforme envisagée…

On a présenté notamment les deux grands changements : la mise en place de compétences génériques /transversales à prendre en compte dans l’enseignement par exemple « éthique », « relation médecin-patient» ou « membre d’une équipe soignante »  (pour les détails, consultez les CR ANEMF) , et le renforcement de la pédagogie en stage, par la mise en place d’un responsable pédagogique pour chaque terrain et de référents encadrants les externes.

L’amélioration du suivi des étudiants et de l’encadrement en stage était déjà prévu par la commission pédagogique, donc toutes ces nouveautés-là ne poseront aucun souci.

La mise en place des compétences génériques dans l’enseignement pose le problème des ECN : au final, la majorité des étudiants ne travaille qu’en vue des ECN et donc tant que le programme des ECN ne bouge pas, ils pensent qu’appliquer ce genre de concept restera utopique.

Ceci dit, les compétences génériques sont censées être acquises dans un but de professionnalisation -faire en sorte que l’externe ne sorte pas juste avec un enseignement des items de l’ECN totalement théorique et ils pensent que ces compétences sont ce qui doit nous être enseigné en stage… Mais il sera difficile d’organiser ce genre de chose correctement au sein de tous les services.

Il a été convenu de débuter dès septembre à préparer la réforme pour que celle-ci soit implantée de façon correcte…

 Tutorat, avec en special guest star Yann Le Clec’h (VP Tutorat)

Yann a présenté le bilan du tutorat pour l’année, :

Le tutorat a été très fréquenté cette année, on a battu les records de l’an dernier. La qualité des sujets était en majorité très bonne d’après les sondages, et collait bien au concours. Le nombre de tuteurs était aussi très important –point très positif- et les UE spé hors médecine ont été mieux reçues que l’année dernière.

Par contre, la participation de certains profs est en baisse, et leur aide dans la correction des questions et dans la conception des sujets plutôt faible…

De plus, les prépas privées sont devenues très agressives, puisqu’elles vont en amphi se procurer les cours, récupèrent les annales du concours, vont jusqu’à dire aux lycéens qu’une prépa est obligatoire pour s’inscrire en PACES en disant que la fac demande une « attestation d’inscription à la prépa », et qu’ils utilisent des moyens de plus en plus douteux pour faire leur pub (en récupérant par exemple des adresses mails uvsq…).

La non publication des annales par l’UFR reste un problème majeur, et nous avons dit que si la fac ne voulait vraiment pas les faire, nous les récupérerions nous-même à la fin de l’épreuve : tous les profs ont bien réalisé qu’à partir du moment où les prépas vendent ces annales, il faut bien qu’on les diffuse, car sinon c’est leur donner un avantage.

Il a été souhaité que les profs restent maîtres de leurs sujets, et s’ils s’opposent absolument à diffuser leurs sujets, la fac ne le fera pas.

Du reste, c’est une excellente nouvelle, les annales du concours seront donc normalement mises à disposition des étudiants à partir de cette année.

Il sera bien stipulé aux profs cette année qu’ils doivent aider le tutorat et au moins corriger les sujets.

Il est envisagé qu’une réelle convention soit écrite entre la faculté et la TEMPO pour cadrer le fonctionnement du tutorat et définir les devoirs de chaque partie.

            Compte rendu du conseil d’UFR du 24 juillet

 Dernier conseil qui clôture l’année universitaire 2011-2012

Cérémonie à l’Orangerie

Le doyen a commencé par nous faire part d’une clarification. Selon lui, il y a eu une confusion entre son souhait « que les étudiants ne viennent pas juste pour que le cocktail, s’ils viennent c’est du début à la fin » et “que les étudiants prioritaires sont les P2 et D4, puisqu’ils ont passé leurs examens et que la cérémonie est là pour les féliciter”, ce que les services de communication ont compris “pas de com’ aux étudiants en dehors des P2 et D4”…

Du coup, personne n’étant réellement chargé de faire cette com’, on a abouti aux problèmes de cette année.

Il nous assure donc que c’est une erreur de communication, que la cérémonie de clôture est bien entendu ouverte aux étudiants comme à tous les membres de l’UFR.

Il n’y a donc pas vraiment de responsable à blâmer, néanmoins nous avons eu la satisfaction de voir que notre communiqué avait fait son effet, et que plusieurs professeurs nous ont témoigné de leur soutien ou sont venus nous parler du problème.

Problème de répartition des PACES par le SADEP

Cette année le SADEP (Service d’Affectation Des Etudiants de PACES) a fait n’importe quoi en ce qui concerne l’affectation des PACES en IdF. Les choix des bacheliers n’ont quasiment pas été respectés.

PO récupère tous les étudiants du nord des Yvelines (Poissy, St germain en laye, Mantes, Sartrouville …) alors qu’ils sont normalement orientés vers Paris 5.

PO récupère aussi beaucoup plus d’étudiants du 92 que d’habitude.

Une grande partie des étudiants habitant dans l’agglomération de SQY a été affecté à Paris 5 voire à Bobigny pour certains…

La décision a donc été prise d’accepter en plus du nombre de PACES qui nous sont impartis (800), tous ceux qui feraient une demande pour intégrer notre fac pour des causes géographiques. Nous pensons accueillir ainsi environ 80 étudiants en plus. Nous ne savons pas en revanche combien d’étudiants pourraient repartir vers les facs parisiennes, selon la tolérance qu’auront ces dernières.

Par ailleurs, il sera nécessaire d’adapter le numerus clausus en conséquence (surtout que les étudiants supplémentaires sont des mentions B et TB), normalement cela sera pris en compte, nous le rappellerons au prochain conseil au cas où.

 Nouveau bâtiment

Le déménagement a lieu en ce moment même, le bâtiment sera opérationnel pour la rentrée. Il reste quand même une interrogation par rapport au lieu où auront lieu les inscriptions administratives de septembre au moment ou nous écrivons ce compte rendu. La scola communiquera sans doute ultérieurement les infos là-dessus.

A cause du problème de répartition précédemment cité, nous risquons de devoir réquisitionner un amphi supplémentaire pour les PACES. Ainsi à cause du manque de place, les L2/L3 pourraient avoir parfois cours sur D’Alembert. Réponse à la rentrée…

 Doublants D4

Les doublants D4 – ceux qui sont passés par la commission de dérogation- acquièrent le statut d’auditeur libre. Leurs gardes sont réévaluées à 39 euros et ils n’ont pas l’obligation de suivre les stages de D4 mais leur salaire sera plus élevé. Pour plus d’infos référez vous aux comptes rendus ANEMF.

La commission a eu lieu juste après le conseil, il y avait 3 demandes, qui ont toutes été acceptées sans problèmes.

Réforme ECN (point soulevé par S.Chagnon)

« Il est toujours envisagé de passer à des ECN informatisés pour la promo passant les ECN en 2015. Cette réforme aura elle lieu ? »

Le doyen a directement rejeté 2015, délai trop court sur le plan technique ainsi que sur le plan de l’enseignement et de la préparation. Cela pose un problème d’équité entre les étudiants.

Si une réforme des ECN a lieu, la réforme portera aussi sur l’évaluation  des modules pendant les études médicales, de sorte à bien préparer les étudiants à l’ECN: il faut pour cela que l’équipement de l’ECN (les tablettes graphiques) soient standardisées et accessibles à tous les étudiants pendant tout leur externat.

Problème de la rémunération durant le stage d’été des D4 (soulevé par J.Roussi)

Nous avons évoqué le problème de flou entre le temps plein et le temps partiel durant le stage d’été des D4, ce qui provoque des disparités et des soucis dans la rémunération. La directrice d’Ambroise Paré a compris le problème, et donc normalement au moins pour l’AP-HP, cela devrait mieux se passer l’an prochain.

Ces problèmes sont normalement réglés au cas pas cas lorsqu’ils parviennent à la scola. Si vous avez connu des soucis, n’hésitez pas à les faire remonter.

J. Roussi a évoqué le problème des étudiants qui ne vont plus en stage passé le 15 juin (une fois qu’ils ont validé leur D4). Cette pratique est tolérée dans les services habituels et les hôpitaux publics. Mais attention, ne le faites pas dans les structures privées!

Le doyen a indiqué qu’il y aurait de toute façon un arrêté très bientôt pour clarifier les nombreux problèmes liés à ce décret du 10 août, donc que cette situation ne se devrait plus se reproduire.

La formation continue (soulevé par D.Annane)

Le doyen souhaite revoir en partie la manière dont nous sommes formés en stage. Il estime que l’externat se déroule beaucoup trop à l’hôpital et que l’hôpital ne représente qu’une partie infime de l’exercice de la médecine, et surtout que ce n’est pas la médecine de tous les jours. “Les patients ne vont pas directement au CHU”

Le doyen souhaite donc -sur le même esprit que pour le stage de médecine générale- assigner une part de nos stages à un exercice dans des cabinets libéraux ou en hôpital général.

Par exemple, pour un stage de cardio, il n’est pas exclu que sur les 3 mois, il y ait quelques semaines à faire en cabinet avec un praticien libéral.

Qu’en pensez-vous?

 Inauguration du nouveau bâtiment

Elle aura lieu la 2ème quinzaine de novembre, une fois que toutes les activités liées au déménagement et à la rentrée universitaire auront été réglées.

Un long débat s’en est ensuite suivi sur le nom à donner au nouveau bâtiment. Nous allons y revenir juste après.

Vote des nouveaux statuts de l’UFR.

C’est le point le plus important ! Les statuts de l’UFR ont été modifiés. Parmi les changements:

  • Nous ne sommes officiellement plus une UFR médicale, mais une UFR des sciences de la santé. Ce qui signifie que nous comprenons maintenant au sein du conseil des médecins, des sages femmes, des STAPS et que nous sommes entrain d’intégrer plusieurs paramed, dont des infirmières, des ergos, des manip radio et des psychomotriciens. A la différence des médecins, des SF et des Staps, les paramed ne sont pas totalement universitaires. Ils sont en phase d’universitarisation (moi je n’arrive pas à le prononcer ce mot …

 

  • Le nom de l’UFR va changer, il ne s’appellera plus PIFO. Il faut donc trouver un nom pour l’UFR (pour remplacer PIFO) et un nom pour le nouveau bâtiment (voir fin du compte rendu).

 

  • Le nombre de profs diminue pour laisser place à 3 postes pour les SF et les paramed. Parmi eux, 1 place pour les SF de Poissy, 1 place pour les SF de foch et une place pour un représentant des écoles d’IFSI et paramed.

 Discussion sur les noms de l’UFR et du bâtiement.

Comme vous l’aurez compris, il faut donc trouver un nom pour le nouveau bâtiment, et un nom pour remplacer “Paris-Ile-de-France-Ouest”, qui peuvent être différents.

Nous allons donc faire appel à votre imagination. Le conseil d’UFR souhaite des noms tournés vers l’avenir (donc ne nous sortez pas des vieux grecs – Greg tient à signaler qu’Asklepios, c’était quand même stylé) et avec une reconnaissance internationale. Le nom doit aussi convenir à la ville qui héberge le bâtiment.

N’oubliez pas que nous sommes maintenant un UFR de sciences de la santé, donc le nom doit aussi évoquer le monde de la science en général, et pas juste de la médecine. La personnalité peut être scientifique, politique ou autre chose.