Tribu des Etudiants en Médecine de Paris Ouest
Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

La Faluche

Historique

La tradition qui consiste à ce que les étudiants portent un habit distinctif remonte au Haut Moyen-Âge, à la création des premières universités. La faluche elle-même remonte à 1888, lors du Congrès International de Bologne pour les huit-cents ans de l’Université. Lors de ce congrès, les français s’aperçurent qu’ils ne portaient pas d’habits assez distinctifs par rapport aux autres étudiants (surtout les belles capes italiennes). Ils adoptèrent d’urgence le premier symbole qu’ils eurent sous la main : le béret traditionnel de la ville de Bologne, qu’ils ramenèrent en France.

Avant la Deuxième Guerre mondiale, presque tous les étudiants étaient faluchés. C’était ancré dans les mœurs. Pendant l’Occupation allemande, les étudiants faluchés furent impliqués dans la Résistance. Les Nazis ont cru voir dans les insignes faluchards des codes pour les actions menées par les résistants. Beaucoup de jeunes étudiants résistants furent donc fusillés, et le port d’une faluche signifiait une suspicion mortelle. Après la Victoire, les étudiants ne remirent pas leur faluche. Ensuite, lors des évènements de Mai 1968, la Faluche, gardienne de l’ordre et des traditions, fut assimilée à l’action réactionnaire et passéiste, conservatrice et rétrograde. La Tradition était alors un mot maudit. Tout doucement, la Faluche reprend vigueur, notamment avec l’adoption d’un Code unifié en 1988.

Aujourd’hui

Elle reste et demeure la coiffe traditionnelle des étudiants en France et peut à ce titre être portée par quiconque est étudiant. Elle est régie par un code national depuis 1988 donnant aux rubans et insignes présents sur la Faluche une signification.

Elle est le symbole de la vie de l’étudiant et à ce titre chaque faluche est unique. En effet, de part le code national, la faluche reflète celui qui la possède :


Il est de tradition qu’avant de porter la faluche, on se fasse baptiser par le Grand Maître de sa filière et de sa ville (à Paris Ouest, il s’agit de Thibaud Bertrand, actuel D1) ce qui implique d’avoir un parrain et une marraine dont le rôle premier est d’intégrer le nouveau faluchard au sein des plus anciens.

Pour plus d’informations :

www.faluche.net

 Les Chansons Paillardes

En descendant la rue Cuvier                                Le Chant des Wallons

Les Paroles                                                                                               Les Paroles

Le fichier audio                                                                                       Le fichier audio

Tape ta pine                                                                La Digue du Cul

Les Paroles                                                                                               Les Paroles

Le fichier audio                                                                                       Le fichier audio

 Le Plaisir des Dieux                                                Ah que nos Pères

Les Paroles                                                                                                Les Paroles

Le fichier audio                                                                                        Le fichier audio

Le Petit Doigt                                                             Le Grand défilé

Les Paroles                                                                                                Les Paroles

Pour plus d’information demandez votre bréviaire complet à Mathieu de Magalhaes (mdemagalhaes@numericable.fr), responsable de la CAPO (Chorale Arythmique de Paris Ouest).