Tribu des Etudiants en Médecine de Paris Ouest
Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

Interview : Aurélie

Une doublante passée en P2 revient sur ses années PACES et son vécu

Quelle année ? Numérus Clausus ? NC à 115 en 2013/2014

Quelle filière choisie ? Médecine

Primant(e) ou doublant(e) (classement) ? 24ème en doublante

Votre bac ? Votre mention ? Bac S spé physique-chimie, mention bien

 Votre niveau au lycée ? Convenable. Je m’en sortais plutôt bien sans trop me donner à fond. Pour moi, le lycée est vraiment très différent de la P1 que ce soit au niveau de la méthode ou du temps de travail. En PACES, c’est vraiment la motivation qui fait avancer, plus que le niveau qu’on avait au lycée.

 A quel âge êtes-vous rentré(e) en PACES ?  De l’avance ? Un parcours particulier ? Rien de particulier. Je suis entrée en PACES à 18 ans et j’ai eu mon concours à 20 ans.

 Vous viviez dans votre propre appartement ou chez vos parents ? Qu’est-ce que vous deviez faire chez vous (ménage, repas, lessive,…) ? J’étais chez mes parents, ce qui fait que je n’avais absolument strictement rien à faire, ce qui est quand même très agréable pendant la P1. Par ailleurs, ça reste très bénéfique d’être soutenue par sa famille, d’être entourée et surtout de couper un peu avec l’ambiance « travail ».

Durée du trajet domicile-fac ? En évitant les horaires des embouteillages, je m’en sortais avec une moyenne de 30min.

Aviez-vous une méthode de travail bien précise ? Personnellement, pendant le cours j’utilisais mes fiches de cours de l’année précédente que j’annotais en fonction des nouveautés. L’après-midi j’apprenais les cours de la matinée une première fois (noté J), puis je les revoyais à J+1, J+3, J+7 et les deux premiers week-end qui suivaient le cours. Ca fait beaucoup de fois, mais je préférais revoir plusieurs fois chaque cours sans forcément passer trop de temps dessus, plutôt que de les revoir moins mais de vraiment passer du temps à les apprendre dans les moindres détails. Après, vu qu’on est quand même débordé avec la PACES, c’était pas forcément respecté pour chaque cours mais j’essayais de le faire au max.

Par rapport aux concours blancs, je refaisais celui de l’année précédente qui correspondait vu que le programme était à peu près le même. Ca me permettait de voir où j’en étais dans mes connaissances, d’avoir un entrainement supplémentaire et de revoir ensuite les cours où j’étais moins à l’aise.

J’ai vraiment utilisé cette méthode en tant que doublante et ça m’a plutôt bien réussie. En tant que primante sortie tout juste du lycée, je me suis retrouvée au premier semestre sans aucune méthode de travail et ça s’est ressenti au concours.  Mieux vaut trouver sa propre méthode de travail (plutôt rapidement) et s’y tenir. Une méthode peut très bien marcher avec quelqu’un et ne pas du tout convenir à quelqu’un d’autre. Du coup, c’est pas mal d’avoir plusieurs exemples pour se donner une idée.

Combien de temps travailliez-vous par jour ? C’est plutôt difficile à évaluer en semaine car ça dépendait un peu des cours de la matinée, mais généralement, en comptant les cours d’amphi, je devais tourner autour de 8/9h. D’ailleurs, ça devait être à peu près pareil le week-end.
Sinon, je ne travailliais pratiquement jamais le soir (sauf lorsque je devais rattraper mon retard de la journée pendant les révisions), et je me faisais une bonne petite pause gouter (plus les repas bien sur).

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ? Suite à quelques lacunes en physique en tant que primante, j’avais revu tous les cours et fait des exos début aout. J’avais également revu les cours de chimie G et de chimie Orga. J’ai également participé à la pré-rentrée organisée par le tutorat, qui m’a permise de bien me remettre dans le rythme.

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ? Plutôt oui, grâce aux concours blancs de la fac et de la prépa privée. Je tournais généralement autour des mêmes classements ce qui permet de donner une idée.

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance au concours ? En soit, en PACES, y a pas de secret, c’est essentiellement le travail fourni pendant l’année qui paye. Néanmoins, c’est vrai qu’il peut exister une petite part de chance avec un sujet qui plait plus à certains qu’à d’autres par exemple. Pour ma part, je pense avoir eu un peu de chance en physique. Sachant que le concours se trouve sous forme de Questions à Choix Unique, j’ai bien dû cocher au hasard quand je ne savais pas, et on peut toujours tomber juste.

Suiviez-vous des cours annexes pendant votre PACES ? Je suivais une prépa privée qui organisait des concours blancs dans chaque matière. C’était vraiment bien, ça fait de l’entrainement en plus, ça permet de voir où on en est dans nos connaissances et de se situer par rapport aux autres.

Participiez-vous régulièrement au tutorat ? J’ai participé quasiment à tous les tutorats. J’en ai juste loupé un à la fin du second semestre car j’étais malade. Je pense que c’est vraiment bien d’essayer de participer au maximum à tous les tutorats, même si on n’a pas révisé, pour les mêmes raisons que précédemment.

Travailliez-vous seul(e) ? Généralement oui. Lorsque j’allais à la BU, je me mettais avec des amies mais chacune travaillait de son côté. On se posait juste des questions quand on n’avait pas compris un truc sur un cours, ou des conseils. Après, chez moi je travaillais également seule ou avec ma sœur (qui était en prépa). Je pense que c’est pas mal de bosser seul(e) ou avec quelqu’un de sérieux pour éviter de se déconcentrer, mais quoiqu’on choisisse, c’est important d’avoir quelqu’un avec qui faire des pauses, histoire de se changer les idées, de parler d’autres choses et tout.

Pendant les révisions des deux semestres, j’ai travaillé seule chez moi, mais je me suis débrouillée pour toujours avoir quelqu’un pendant mes pauses pour vraiment déconnecter.

Quelques conseils pour les futurs PACES ? Trouvez votre propre méthode de travail, mettez-vous à travailler tout de suite, donnez-vous à fond, et surtout pensez à faire des pauses ! C’est vrai qu’on peut se dire « oui, mais si je fais une pause maintenant, je perds du temps par rapport aux autres, donc tant pis pour la pause », mais dites vous que quasiment tous les P1 font des pauses et que ce sera bénéfique quand vous vous remettrez au travail. Quand on voit qu’on arrive plus à rien, mieux vaut se prendre quelques instants pour faire un tour, parler à quelqu’un, manger un morceau ou autre, et quand on se remet au travail, c’est beaucoup mieux !

L’ambiance dans votre amphi ? J’étais en amphi 1 où l’ambiance était très bonne. Le fait d’avoir le prof permet de se reconcentrer. Néanmoins, c’est vrai qu’il y a quand même pas mal de bruit. L’amphi 2 étant quand même beaucoup plus studieux et silencieux, il est peut être mieux pour les primants (mais y a pas d’ambiance).

Vos vacances pendant la PACES ? De vraies vacances. On travaille suffisamment pendant l’année pour se permettre de faire une bonne pause d’un mois. Pour ma part, j’ai vu des amis, je me suis reposée et  je suis partie au soleil avec ma famille.

 Sorties ? Je sortais parfois le vendredi ou le samedi soir, histoire de se changer les idées et de voir du monde, mais sans rentrer tard.

Aviez-vous utilisé des ouvrages particuliers ? Non, pas spécialement.

Aviez-vous des matières préférées ? Lesquelles ? Pourquoi ? Au premier semestre, j’aimais bien la chimie G, parce que ce n’est pas une matière très compliquée et entre les cours d’UE2 ou de biochimie, ça permet de faire une « pause ». Mais je préférais surtout les matières du second semestre, qui ont quand même plus de rapport avec la médecine : notamment l’anatomie (générale et spécialisée (tête et cou/ petit bassin)). J’aimais bien aussi l’UE6 (Initiation à la Connaissance du Médicament), sans trop de raisons particulières, je trouvais les cours sympas.

 

Aviez-vous des matières que vous détestiez ? Lesquelles ? Pourquoi ? En tant que primante, je ne comprenais strictement rien à la physique et à la chimie orga, ce qui fait que je les avais laissées un peu tomber.. En doublante, j’ai essayé de bien les revoir et de les comprendre. La chimie orga s’est finalement révélée assez sympa à travailler, en ouvrant son esprit, on peut se mettre dans l’idée que c’est un peu comme un jeu. Quant à la physique, même si je m’en sortais convenablement aux concours blancs, c’est quand même resté une matière plutôt obscure par rapport à certains chapitres (comme l’optique notamment).

Une ou des matières vous ont t’elles posé problème ? Lesquelles ? Pourquoi ? En soit, même si je trouvais la physique très compliquée, j’arrivais toujours à m’en sortir en équilibrant avec la biophysique et en trouvant certaines questions, ce qui me permettait d’obtenir la moyenne en UE3. Quant aux autres matières, elles ne m’ont pas posée trop de problèmes.

Du point de vue du sommeil ? Pour moi, le sommeil est vraiment important en PACES et il faut essayer de le préserver au maximum. Pour ma part, en semaine, j’essayais de me coucher au plus tard avant 22h, ce qui me permettait d’avoir entre 8h et 9h de sommeil.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou détendu(e) ? Extrêmement stressée ! J’ai toujours été d’un naturel anxieux, mais avec la PACES, c’est vraiment décuplé. Si jamais, c’est votre cas aussi, même si c’est difficile, faut essayer de passer au dessus, et quoiqu’il arrive, dites vous que ça ira mieux devant votre grille de QCMs et votre sujet, le jour du concours.

Pratiquiez-vous une activité sportive en PACES ? Je montais les escaliers du parking. (Aucune).

Quels étaient vos loisirs ? Je voyais quelques amis parfois le week-end, un petit film le soir de temps en temps…

Vos sentiments sur la PACES ? Outre le fait que j’étais (très) stressée et qu’on travaille quand même énormément, je ne me suis jamais dit « j’en ai trop marre, j’arrête tout ». Je pense que si on arrive à garder un minimum de vie sociale à l’extérieur de la PACES, ça passe quand même mieux. De plus, même avec des amies P1, on s’est quand même bien marré. Du coup, je suis bien contente que ce soit fini, mais c’est tout à fait surmontable.

Réussir en primant selon vous c’est… ? Totalement possible ! Il faut vraiment trouver une méthode de travail qui vous va et acquérir une certaine rigueur. Donnez-vous à fond et ça payera !

Merci à Aurélie pour ce témoignage, et bon courage aux primants et doublants qui attaquent cette nouvelle année de PACES!

 

 

Les commentaires sont fermés.