Tribu des Etudiants en Médecine de Paris Ouest
Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

Compte Rendu du Week End de Rentrée de Lyon
Novembre 2013

Etaient présents : Pierre Bourreau, Catherine Conti, Nicolas Mavambu, Alizée Zadoroznyj

Régime de Sécurité Sociale Etudiante 

Contexte : Aujourd’hui, tout étudiant inscrit dans un établissement de l’Enseignement Supérieur doit être affilié au Régime de Sécurité Sociale étudiant (RSSE). De la PACES au DFGSM3, l’étudiant est considéré en tant que tel. Aussi, il est affilié à l’une des mutuelles étudiantes. Il en existe deux types : d’une part la LMDE (La Mutuelle Des Étudiants) et d’autre part les SMER (Sociétés Mutualistes Étudiantes Régionales)

Sauf que : ce système est actuellement décrié:

  • Faible utilisation de l’outil informatique mauvaise gestion par les mutuelles des dossiers
  • Frais de gestion augmentés
  • Qualité du service : délai de création des cartes vitales, retard de remboursement
  • Offres complémentaires souvent peu intéressantes

Afin d’obtenir une gouvernance étudiante au sein de la structure et régler les problèmes de gestion des dossiers, l’ANEMF s’est positionné pour la création d’une branche étudiante au sein de la Caisse National d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAM-TS) dont le Conseil d’Administration serait composé en partie d’étudiants en remplacement de ces mutuelles étudiantes. Cependant une position différente a été choisie à l’issu du Conseil d’Administration de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) dont l’ANEMF appartient.

Numérus Clausus

Contexte : Aujourd’hui le Numérus Clausus (NC) est un système beaucoup remise en question, en effet on voit apparaître actuellement une forte discussion sur un changement de modalité d’entrée dans les études médicales :

  • Licence santé
  • Mise en place d’expérimentations, ex : PRES
  • CESP-PACES : création de poste pour les reçus collés (ne font pas parti du NC mais ont la moyenne) (Attention : il ne s’agit que de discussion rien n’a encore été mis en place)

Différentes positions sont prises quant au maintien ou non du NC, créant un débat au sein même de la Conférence des Doyen.

Lors des discussions au sein de la structure de l’ANEMF plusieurs axes de réflexion ont été abordés au sujet du NC :

  • Du point de vue du rang social:
    • Un maintien du NC nous assure d’avoir un travail avec un salaire agréable.
    • Ne perdrons nous pas le prestige d’être médecin avec la perte du NC ? (question éthique posé sur la valeur du titre de médecin)
  • D’un point de vue juridique:
    • Si le NC est supprimé il faut réformer toute les études médicales, créer des passerelles entrantes et sortantes.
  • D’un point de vue capacité de formation:
    • La suppression du NC n’entraînerait pas forcément l’augmentation du nombre d’étudiants. Normalement il y a également assez de terrain de stage (si l’on prend en compte qu’il n’y a pas uniquement les PU-PH qui peuvent enseigner).

Le NC ne remplit pas les fonctions pour lesquelles il a été créé. Cependant, dans la mentalité des étudiants il est utile et on ne peut pas faire autrement. Seuls les pharmas remettent en cause le NC (argumentaire : les doublants prennent pharmas par dépit). Plusieurs alternatives s’ouvrent dès lors :

  • Présélection en PACES.
  • Suppression du NC et des ECN puis présentation à un collège propre (pneumo, cardio, …).
  • Recrutement sur dossier ou par test d’aptitudes.
  • Réforme en un système License-Master-Doctorat. (Donc créations de passerelles).

Bref, aucune position ne peut être prise car chaques alternatives ont leurs avantages/inconvénients. Il faut pour cela prendre l’avis des étudiants au national, un sondage et donc nécessaire. Il faut également prendre l’avis des autres filières en santé.

Epreuves Classantes Inter-Regionales

Contexte : Les Épreuves Classantes Nationales (ECN) sont venues remplacer en 2004 le concours de l’internat. Dès le début elles sont très contestées, et ce dès 2005. Dans le paysage politique d’aujourd’hui, plusieurs propositions d’ECIR ont vu le jour, avec des variations importantes. La première différence entre les différents projets est le nombre d’interrégions auxquelles l’étudiant peut se présenter. Certains projets, prévoyaient que chaque étudiant ne puisse présenter que l’interrégion où il a effectué son deuxième cycle. Dans un second temps, certains projets prévoient de passer un nombre réduit d’interrégions, de façon à laisser un choix à l’étudiant, mais à restreindre quand même la mobilité. L’étudiant, pourrait être contraint de présenter son interrégion d’origine. Enfin, la dernière possibilité serait de pouvoir présenter toutes les interrégions.

A l’issue du groupe de travail, plusieurs arguments sont ressortis contre la mise en place des ECIR :

  • réduction du choix (région ou spécialité).
  • réduction du choix mais augmentation de la chance d’obtenir le poste (P6).
  • l’interet de la nationalisation du concours est d’homogénéneiser le niveau national = Retour en arrière vis à vis du SIDES.
  • Historique de l’ECN (A l’époque 2 interrégion (Nord/Sud)) => cela n’a jamais marché.
  • La problématique des déserts médicaux ne se répare pas par les ECir car établis sur une grande superficie territoriale.

L’ANEMF propose donc la rédaction une contribution relatif aux ECIR afin de clairement énoncer un rapport sur sa faisabilité (ou non faisabilité) et apporter l’avis des étudiants afin de porter sa prise de position aux différents interlocuteurs.

Statuts de l’externe

Contexte : Selon l’article 3 de l’arrêté du 17 juin 2013 relatif aux modalités de réalisation des stages et des gardes des étudiants en médecine :

« Un étudiant ne peut être mis dans l’obligation de garde pendant plus de vingt-quatre heures consécutives… Pour chaque nuit, le service de garde commence à la fin du service normal de l’après-midi et au plus tôt à 18 h 30, pour s’achever au début du service normal du lendemain matin et au plus tôt à 8 h 30.

Pour chaque dimanche ou jour férié, le service de garde commence à 8 h 30 pour s’achever à 18 h 30, au début du service de garde de nuit. »

Cependant cela n’est pas respecté pour toutes les facs, pour cela la TEMPO propose à l’ANEMF de se positionner pour qu’un sondage soit réalisé sur le thème des stages, gardes et astreintes du DFASM pour récupérer l’avis des externes afin de juger de leur intérêt pédagogique. Un débat s’ouvre également, en effet, si l’on fait respecter cet arrêté est ce que les stages ne perdraient pas en qualité pédagogique ?

Grève des Sages-Femmes

Contexte : Actuellement les Sages-Femmes (SF) sont en grève afin de faire reconnaître leurs statuts selon les modalités suivantes :

Reconnaissance statutaire des sages-femmes hospitalières

  • Sortie du Titre IV de la fonction publique : « Fonction Publique hospitalière »
  • => Intégration au Titre II : « Fonction Publique d’Etat », dans la catégorie des « Personnels médicaux »
    • On y trouve les PH, les Assistants Chefs de Clinique, les PU-PH etc…
    • Les grilles salariales sont définies par arrêté pour chacun des statut du Titre II
  • On se situe actuellement dans la catégorie « Autres professions de santé » : les paramédicaux hospitaliers ».
    • Nous voulons un statut adapté aux sages-femmes intégré au PMH. On peut imaginer la modification de l’arrêté pour créer une grille sage-femme

La TEMPO ne s’est pas positionné la demande ne nous a pas été exposée de manière claire, et n’ayant pas l’avis de nos étudiants. Nous nous sommes donc abstenus de toute prise de position à l’heure actuelle.

SIDES

Rappel : Le Système Informatique Distribué d’Evaluation en Santé (SIDES) est une plateforme nationale qui servira de base de données dans laquelle les externes pourront s’entraîner gratuitement.

Les critères de sélection afin qu’un dossier fasse partie de la plateforme SIDES qui ont été décidé par la Commission Pédagogique SIDES (CP-SIDES) sont les suivantes :

  • Lien avec les items de l’ECN.
  • Lien avec les documents des référentiels des collèges.
  • Iconographie présente dans les référentiels des collèges.
  • 12-15Q/DP et entre 5 et 8 item/QCM.
  • Taux de réussite lors de partiel >50%.
  • Indice de Kurtosis<4 (reflet d’une distribution normal des notes).
  • Ecart type>20.

iECN

Contexte : La docimologie des iECN a été abordée en CP-SIDES le 8 Novembre et nous a été rapportée par la Vice-Présidente en charge des Etudes Médicales de l’ANEMF, nous rappelons que cette docimologie n’est pas figée et est à risque de changer au cours du temps (même si ce risque est faible) :

Volumétrie des iECN 2016

  • Dossier Clinique Progressif (DP) : 65% : 4 ½ j 3h
    • 6500pts
    • 4x3h : 30min/DP24 dossier
    • 270,8pts/DP
  • Questions Isolés (QI) : 20% : ½ j 3h
    • 2000 pts
    • 1x3h : 120 QI (1,5min/QI)
    • 16,67pts/QI
  • Lecture Critique d’Article : 10%
    • 1000pts
    • 1x2h : 15 QI
    • 66pts/QI
    • Pas de LCA en anglais pour les iECN 2016
  • Test de Concordance de Script (TCS) : 5%
    • 500pts
    • 1h : 60Q (1min/Q)
    • 8pts/Q
    • On passerait la LCA et les TCS la même ½ journées (3h donc)

iECN sur 10 000pts

Epreuve qui durerai 6 ½ journées de 3h

18h cumulées d’épreuves

+ de 500Q

Lors de l’intervention du Pr Couraud, conseiller au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il nous a été dit qu’un d’ordre logistique a lieu pour la mise en place des iECN, et qu’un risque de report (très faible selon lui) des iECN en 2017 serait possible. Et qu’une réponse serait à venir d’ici 1 à 2 semaines environ.

Il faut savoir que si l’arrêté des iECN ne sort pas en 2013 il n’y aurait pas d’iECN en 2016. L’ANEMF reste donc vigilant quant à la mise de ces iECN 2016, et attendant vivement des réponses de la part des ministères.

D’autres points ont été abordés lors de ce WER, que nous n’avons pas jugé nécessaire de figurer sur notre point, si vous voulez plus d’informations contactez nous, il n’y a pas de problème.

Les commentaires sont fermés.