Tribu des Etudiants en Médecine de Paris Ouest
Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

Archive pour la catégorie ‘Interviews’

Pré-Rentrée du Tutorat : interview télé du pôle tutorat de la TEMPO

Alors que la deuxième édition de la pré-rentrée du Tutorat de PO a débuté ce lundi pour deux semaines de cours magistraux, de TDs destinés aux primants et aux doublants de la faculté de médecine Simone Veil, Solène Thorey, membre du pôle tutorat de la TEMPO revient sur les objectifs et les motivations du projet, au micro de BFM Business !

Les tarifs des prépas privés sont parfois exorbitants. Notre tutorat coûte seulement 15€. On essaie de donner la même chance de réussite à tout le monde.


La pré-rentrée a lieu du 18 au 29 août 2014, et est un projet assuré par le Tutorat du BDE TEMPO, ainsi que les équipes de tuteurs bénévoles. Cette année, plus de 400 étudiants vont bénéficier de cette pré-rentrée à prix cassé.

 

Interview : Aurélie

Une doublante passée en P2 revient sur ses années PACES et son vécu

Quelle année ? Numérus Clausus ? NC à 115 en 2013/2014

Quelle filière choisie ? Médecine

Primant(e) ou doublant(e) (classement) ? 24ème en doublante

Votre bac ? Votre mention ? Bac S spé physique-chimie, mention bien

 Votre niveau au lycée ? Convenable. Je m’en sortais plutôt bien sans trop me donner à fond. Pour moi, le lycée est vraiment très différent de la P1 que ce soit au niveau de la méthode ou du temps de travail. En PACES, c’est vraiment la motivation qui fait avancer, plus que le niveau qu’on avait au lycée.

 A quel âge êtes-vous rentré(e) en PACES ?  De l’avance ? Un parcours particulier ? Rien de particulier. Je suis entrée en PACES à 18 ans et j’ai eu mon concours à 20 ans.

 Vous viviez dans votre propre appartement ou chez vos parents ? Qu’est-ce que vous deviez faire chez vous (ménage, repas, lessive,…) ? J’étais chez mes parents, ce qui fait que je n’avais absolument strictement rien à faire, ce qui est quand même très agréable pendant la P1. Par ailleurs, ça reste très bénéfique d’être soutenue par sa famille, d’être entourée et surtout de couper un peu avec l’ambiance « travail ».

Durée du trajet domicile-fac ? En évitant les horaires des embouteillages, je m’en sortais avec une moyenne de 30min.

Aviez-vous une méthode de travail bien précise ? Personnellement, pendant le cours j’utilisais mes fiches de cours de l’année précédente que j’annotais en fonction des nouveautés. L’après-midi j’apprenais les cours de la matinée une première fois (noté J), puis je les revoyais à J+1, J+3, J+7 et les deux premiers week-end qui suivaient le cours. Ca fait beaucoup de fois, mais je préférais revoir plusieurs fois chaque cours sans forcément passer trop de temps dessus, plutôt que de les revoir moins mais de vraiment passer du temps à les apprendre dans les moindres détails. Après, vu qu’on est quand même débordé avec la PACES, c’était pas forcément respecté pour chaque cours mais j’essayais de le faire au max.

Par rapport aux concours blancs, je refaisais celui de l’année précédente qui correspondait vu que le programme était à peu près le même. Ca me permettait de voir où j’en étais dans mes connaissances, d’avoir un entrainement supplémentaire et de revoir ensuite les cours où j’étais moins à l’aise.

J’ai vraiment utilisé cette méthode en tant que doublante et ça m’a plutôt bien réussie. En tant que primante sortie tout juste du lycée, je me suis retrouvée au premier semestre sans aucune méthode de travail et ça s’est ressenti au concours.  Mieux vaut trouver sa propre méthode de travail (plutôt rapidement) et s’y tenir. Une méthode peut très bien marcher avec quelqu’un et ne pas du tout convenir à quelqu’un d’autre. Du coup, c’est pas mal d’avoir plusieurs exemples pour se donner une idée.

Combien de temps travailliez-vous par jour ? C’est plutôt difficile à évaluer en semaine car ça dépendait un peu des cours de la matinée, mais généralement, en comptant les cours d’amphi, je devais tourner autour de 8/9h. D’ailleurs, ça devait être à peu près pareil le week-end.
Sinon, je ne travailliais pratiquement jamais le soir (sauf lorsque je devais rattraper mon retard de la journée pendant les révisions), et je me faisais une bonne petite pause gouter (plus les repas bien sur).

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ? Suite à quelques lacunes en physique en tant que primante, j’avais revu tous les cours et fait des exos début aout. J’avais également revu les cours de chimie G et de chimie Orga. J’ai également participé à la pré-rentrée organisée par le tutorat, qui m’a permise de bien me remettre dans le rythme.

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ? Plutôt oui, grâce aux concours blancs de la fac et de la prépa privée. Je tournais généralement autour des mêmes classements ce qui permet de donner une idée.

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance au concours ? En soit, en PACES, y a pas de secret, c’est essentiellement le travail fourni pendant l’année qui paye. Néanmoins, c’est vrai qu’il peut exister une petite part de chance avec un sujet qui plait plus à certains qu’à d’autres par exemple. Pour ma part, je pense avoir eu un peu de chance en physique. Sachant que le concours se trouve sous forme de Questions à Choix Unique, j’ai bien dû cocher au hasard quand je ne savais pas, et on peut toujours tomber juste.

Suiviez-vous des cours annexes pendant votre PACES ? Je suivais une prépa privée qui organisait des concours blancs dans chaque matière. C’était vraiment bien, ça fait de l’entrainement en plus, ça permet de voir où on en est dans nos connaissances et de se situer par rapport aux autres.

Participiez-vous régulièrement au tutorat ? J’ai participé quasiment à tous les tutorats. J’en ai juste loupé un à la fin du second semestre car j’étais malade. Je pense que c’est vraiment bien d’essayer de participer au maximum à tous les tutorats, même si on n’a pas révisé, pour les mêmes raisons que précédemment.

Travailliez-vous seul(e) ? Généralement oui. Lorsque j’allais à la BU, je me mettais avec des amies mais chacune travaillait de son côté. On se posait juste des questions quand on n’avait pas compris un truc sur un cours, ou des conseils. Après, chez moi je travaillais également seule ou avec ma sœur (qui était en prépa). Je pense que c’est pas mal de bosser seul(e) ou avec quelqu’un de sérieux pour éviter de se déconcentrer, mais quoiqu’on choisisse, c’est important d’avoir quelqu’un avec qui faire des pauses, histoire de se changer les idées, de parler d’autres choses et tout.

Pendant les révisions des deux semestres, j’ai travaillé seule chez moi, mais je me suis débrouillée pour toujours avoir quelqu’un pendant mes pauses pour vraiment déconnecter.

Quelques conseils pour les futurs PACES ? Trouvez votre propre méthode de travail, mettez-vous à travailler tout de suite, donnez-vous à fond, et surtout pensez à faire des pauses ! C’est vrai qu’on peut se dire « oui, mais si je fais une pause maintenant, je perds du temps par rapport aux autres, donc tant pis pour la pause », mais dites vous que quasiment tous les P1 font des pauses et que ce sera bénéfique quand vous vous remettrez au travail. Quand on voit qu’on arrive plus à rien, mieux vaut se prendre quelques instants pour faire un tour, parler à quelqu’un, manger un morceau ou autre, et quand on se remet au travail, c’est beaucoup mieux !

L’ambiance dans votre amphi ? J’étais en amphi 1 où l’ambiance était très bonne. Le fait d’avoir le prof permet de se reconcentrer. Néanmoins, c’est vrai qu’il y a quand même pas mal de bruit. L’amphi 2 étant quand même beaucoup plus studieux et silencieux, il est peut être mieux pour les primants (mais y a pas d’ambiance).

Vos vacances pendant la PACES ? De vraies vacances. On travaille suffisamment pendant l’année pour se permettre de faire une bonne pause d’un mois. Pour ma part, j’ai vu des amis, je me suis reposée et  je suis partie au soleil avec ma famille.

 Sorties ? Je sortais parfois le vendredi ou le samedi soir, histoire de se changer les idées et de voir du monde, mais sans rentrer tard.

Aviez-vous utilisé des ouvrages particuliers ? Non, pas spécialement.

Aviez-vous des matières préférées ? Lesquelles ? Pourquoi ? Au premier semestre, j’aimais bien la chimie G, parce que ce n’est pas une matière très compliquée et entre les cours d’UE2 ou de biochimie, ça permet de faire une « pause ». Mais je préférais surtout les matières du second semestre, qui ont quand même plus de rapport avec la médecine : notamment l’anatomie (générale et spécialisée (tête et cou/ petit bassin)). J’aimais bien aussi l’UE6 (Initiation à la Connaissance du Médicament), sans trop de raisons particulières, je trouvais les cours sympas.

 

Aviez-vous des matières que vous détestiez ? Lesquelles ? Pourquoi ? En tant que primante, je ne comprenais strictement rien à la physique et à la chimie orga, ce qui fait que je les avais laissées un peu tomber.. En doublante, j’ai essayé de bien les revoir et de les comprendre. La chimie orga s’est finalement révélée assez sympa à travailler, en ouvrant son esprit, on peut se mettre dans l’idée que c’est un peu comme un jeu. Quant à la physique, même si je m’en sortais convenablement aux concours blancs, c’est quand même resté une matière plutôt obscure par rapport à certains chapitres (comme l’optique notamment).

Une ou des matières vous ont t’elles posé problème ? Lesquelles ? Pourquoi ? En soit, même si je trouvais la physique très compliquée, j’arrivais toujours à m’en sortir en équilibrant avec la biophysique et en trouvant certaines questions, ce qui me permettait d’obtenir la moyenne en UE3. Quant aux autres matières, elles ne m’ont pas posée trop de problèmes.

Du point de vue du sommeil ? Pour moi, le sommeil est vraiment important en PACES et il faut essayer de le préserver au maximum. Pour ma part, en semaine, j’essayais de me coucher au plus tard avant 22h, ce qui me permettait d’avoir entre 8h et 9h de sommeil.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou détendu(e) ? Extrêmement stressée ! J’ai toujours été d’un naturel anxieux, mais avec la PACES, c’est vraiment décuplé. Si jamais, c’est votre cas aussi, même si c’est difficile, faut essayer de passer au dessus, et quoiqu’il arrive, dites vous que ça ira mieux devant votre grille de QCMs et votre sujet, le jour du concours.

Pratiquiez-vous une activité sportive en PACES ? Je montais les escaliers du parking. (Aucune).

Quels étaient vos loisirs ? Je voyais quelques amis parfois le week-end, un petit film le soir de temps en temps…

Vos sentiments sur la PACES ? Outre le fait que j’étais (très) stressée et qu’on travaille quand même énormément, je ne me suis jamais dit « j’en ai trop marre, j’arrête tout ». Je pense que si on arrive à garder un minimum de vie sociale à l’extérieur de la PACES, ça passe quand même mieux. De plus, même avec des amies P1, on s’est quand même bien marré. Du coup, je suis bien contente que ce soit fini, mais c’est tout à fait surmontable.

Réussir en primant selon vous c’est… ? Totalement possible ! Il faut vraiment trouver une méthode de travail qui vous va et acquérir une certaine rigueur. Donnez-vous à fond et ça payera !

Merci à Aurélie pour ce témoignage, et bon courage aux primants et doublants qui attaquent cette nouvelle année de PACES!

 

 

Interview : Valentin

Un doublant passé en P2 revient sur ses années PACES et son vécu, dans un témoignage sincère

Quelle année, numerus clausus ? J’ai passé mon concours en 2013-2014 et le NC était à 115 (comme depuis des années en somme).

Quelle filière choisie ? Médecine.

Primant ou doublant (classement) ? Je suis passé doublant je l’avoue, je suis arrivé 1er aux deux semestres.

Votre bac ? Votre mention ?
 Bac S Spé Maths Mention Bien

Votre niveau au lycée ? Rien d’extra-ordinaire, on dira dans la première moitié de classe. J’étais un branleur né, et je suis arrivé en PACES en ayant AUCUNE méthode de travail, AUCUNE rigueur, tout était à faire.

A quel âge êtes-vous rentré en PACES ? De l’avance ? Un parcours particulier ?  Je suis entré en PACES avec un an d’avance, puis j’ai retapé la première fois (ça va, ça va…), donc j’ai eu mon concours à 18 ans.

Vous viviez dans votre propre appartement ou chez vos parents ? Qu’est ce que vous deviez faire chez vous (ménage, repas, lessives…) ? Je me suis intégralement reposé sur mes parents pour ce qui était des tâches ménagères, repas, linge, vaisselles, vitres,… vous aurez compris. Ca m’a vraiment servi de n’avoir rien d’autre à faire que travailler (et chiller quand j’en avais ras-le-bol, pour être poli).

Durée du trajet domicile-fac ? Porte à porte, j’en avais pour 40 minutes en gros. Ca peut paraitre long mais au final ça va assez vite (et ça fait franchement du bien, j’aurais pas assumé d’être à 5 minutes de la fac et de devoir travailler cash en rentrant, l’enfer).

Aviez-vous une méthode de travail bien précise ? Je tiens tout d’abord à préciser que la méthode de travail c’est hyper personnel, la mienne m’a plu et m’a bien réussi mais elle sera radicalement différente de celle d’une autre personne ayant également brillé cette année. C’est quelque chose que vous devez sentir vous-même, appliquer vous-même et si ça se trouve, si vous appliquiez ce que je fais vous seriez une buse, tandis que si vous faisiez autrement vous seriez hyper fort. Bref, vous aurez compris le message.

Pour ma part je prenais mes cours à l’ordi, entièrement enregistrés sur dicta, et la première chose que je faisais était de reprendre tout le cours au dicta. Ca me prenait beaucoup de temps (trop diront certains) mais c’était du temps largement rentabilisé selon moi : je prenais souvent une demie-journée voire une journée entière pour faire mon cours mais c’était pas de la reprise bête de mon dicta, j’écoutais, je faisais l’effort de comprendre chaque ligne, chaque paragraphe, de les relier ensuite ensemble dans ma teuté, je reformulais à ma sauce… bref, je m’appropriais le cours dirons nous. J’insérais mes diapos, je me faisais un cours irréprochable mais à la fin de la journée, j’avais déjà acquis toutes les bases du cours.

Ce cours, je l’apprenais vraiment une première fois le lendemain, puis le sur-surlendemain (un jour entre les deux où je ne le refaisais pas pour faire court), et souvent le week-end. Et en gros à ce moment là, je le connaissais (plus ou moins) parfaitement. Ensuite, je le refaisais 5, 6 fois max jusqu’au concours pour me refixer les détails, souvent saisir les (nombreuses) subtilités qui m’avaient échappé, vraiment aller au fond de mon cours (« oh oui, au fond » diront les plus polissons). Ca, je le faisais pour l’UE2 et pour la biochimie. C’est vraiment une rigueur de militaire allemand mais qui m’a permis de vraiment bien maitriser mes cours. Le reste, je le faisais plus à la one again, ça dépendait des cours, j’en reprenais certains (très peu), sinon je travaillais avec les polys de la pré-rentrée,…

Les matières à exo, je travaillais le cours jusqu’à vraiment (comme d’hab) avoir tout compris à fond, en avoir saisi toutes les subtilités, après avoir bien conceptualisé les notions théoriques, et je faisais des annales de tuto pour m’exercer.

Combien de temps travailliez-vous par jour ? C’est dur d’évaluer en heures le temps passé à travailler (déjà parce qu’il fluctuait à balle suivant les jours, ma motiv’, le temps qu’il faisait dehors, les erreurs telles qu’entamer une bonne série…), je dirais environ 8 à 10h par jour. Le week end je travaillais entre 6 et 8 heures MAX le samedi, et quasiment pas le dimanche. Parce que j’avais bien travaillé la semaine, parce que j’étais incapable de travailler chez moi et qu’il n’y avait pas de BU ou de média ouverte, parce que l’appel de dpstream est extrêmement fort le dimanche (allez savoir pourquoi),… Au début je culpabilisais chaque dimanche soir mais au final, ça me faisait me reposer, c’était franchement pas mal. Et je me réservais mon jeudi soir pour téma des séries, souvent le vendredi soir également (dis comme ça j’ai l’impression que j’ai ultra glandé, mais franchement j’avais le sentiment de beaucoup plancher sur mes cours, déjà je travaillais le soir en semaine ce qui n’était franchement pas le cas de beaucoup de mes potes, et je pense que je ne pouvais pas faire beaucoup plus).

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ? J’ai fait la pré-rentrée du tuto deux semaines avant la rentrée. Un excellent bail, ça m’a permis de me pencher à fond sur la compréhension de cours compliqués, de me remettre dans l’ambiance, dans le rythme, c’était vraiment très chic. Les tuteurs avaient fait un boulot monstrueux pour nous présenter des TD, des cours magistraux de qualité, c’était extrêmement chouette (slurp slurp sur leurs testicouilles un peu, mais vraiment je le pense). Puis un petit concours blanc à la fin qui met en confiance pour l’année à venir si tant est qu’on le réussisse !

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ? Pas mal avec les tutos et les concours blancs de ma prépa privée, mais il ne faut pas trop se prendre la tête avec ça. Evidemment c’est hyper stimulant d’avoir de bons classements et ça nous prouve qu’on est sur la bonne voie, mais il faut à tout prix éviter de se voir dicter son rythme, son travail etc par les tutos. J’entends par là travailler la seule matière de tuto tout le week end et le début de semaine pour être sur d’être un maximum chaud et d’avoir un bon classement. Déjà parce que même si vous avez un bon classement avec cette méthode, j’appelle ça de la « triche » pour la simple et bonne raison que votre état de connaissance au concours blanc est uniquement de la mémoire à court terme, en tout cas en procédant comme ça aucun moyen d’évaluer ce qu’on sait vraiment, c’est-à-dire ce qui est vraiment ancré dans nos vo-cer. Ensuite parce que ça fait prendre du retard, et enfin parce que c’est pas du tout la manière de faire au concours (le vrai cette fois ci). Vous n’aurez pas le temps de revoir tous vos cours avant la matière, vous devrez y aller avec les connaissances que vous aurez vraiment emmagasiné durant l’année et travailler à donf la veille des tutos, ça vous écarte complètement de ce but ultime qui est d’apprendre durablement ses cours.

Vraiment vous vous rendrez compte que même si vos classements ne sont pas les meilleurs pour les premiers tutos, vous vous constituez petit à petit un socle de connaissance assez conséquent, et vous finissez par buter les concours blancs généraux (avec toutes les matières). C’est quelque chose sur lequel je voulais vraiment insister. Faites votre petite vie sans vous préoccuper trop de « quel tuto cette semaine jvé le buté jvé lmajor », et ça paiera. Je vais pas faire l’hypocrite non plus, avoir un mauvais classement ça fait chier mais il ne faut vraiment pas céder. Il faut mieux être 50eme et ne pas avoir revu ses cours depuis deux semaines que 3 ème en ayant passer les 72 dernières heures à buter uniquement les cours de bio.

Par contre les tutos permettent vraiment au-delà de se comparer aux autres d’évaluer son niveau de connaissance, de cibler ses points faibles, les cours qui nous font défaut… c’est un ultime outil de travail ! reprenez bien votre correction, notez vos erreurs…. Servez vous en vraiment pour vous améliorer !

Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ? Thierry Lhermitte.

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance au concours ? Sur le coup pas du tout (et même le contraire), quand j’ai eu les résultats je me suis dit que j’avais surement eu un peu de chance… on sait jamais. Au final il n’y a pas eu (sauf quelques rares exceptions comme toujours) beaucoup de surprises au concours concernant les personnes bien classées, ce qui montre que son année ne se joue pas à la roulette le jour du concours, et que les connaissances que l’on acquiert par le travail tout au long du semestre paient le jour J, quelles que soient les conditions dans lesquelles on fait le concours. J’ai fait les deux jours de concours du S2 sans dormir des deux nuits une seule minute et ça a fini par passer quand même assez bien, certains de mes potes étaient dans des états pas possibles mais au final, il faut se dire que les connaissances sont là, et se faire confiance. La chance joue surement un peu pour quelques places d’écart, mais probablement pas tant que ça pour le concours (allez dire ça aux premiers non pris… Mais bon, c’est ce pour quoi on a signé et on le savait au départ)

Suiviez-vous des cours annexes pendant votre PACES ? Une prépa privée qui organisait juste un concours blanc supplémentaire par semaine. J’aimais bien parce que ça faisait des exos/questions en plus, et les matières étaient (souvent et le souvent est d’ailleurs scandaleux, ça devrait être tout le temps, mais bon) décalées, ce qui permettait de se tester sur deux matières par semaine quand ils le voulaient bien, et ça permet vraiment pas mal de voir où on en est. Mais j’ai plusieurs potes qui ne le faisaient pas et qui s’en sont très bien sortis, c’est vraiment à vous de voir. Mais le meilleur entrainement pour moi, ça reste les concours blancs du tuto.

Participiez-vous régulièrement au tutorat ? Quasiment tous ouais (sauf parfois au second semestre lorsqu’avec mon retard, je n’avais vu aucun chapitre de spé qui étaient au programme des tutos). C’est primordial d’y aller pour se rendre vraiment compte d’où on en est dans l’apprentissage de ses chapitres, pour cibler ce qui ne va pas, ce qu’on a pas/mal compris, orienter son taff,… C’est vraiment de loin le truc le plus utile pour son année, surtout dans la prise de recul qu’il offre quant à ce que l’on fait et ce que l’on vaut dans chaque matière (si on joue le jeu).

Travailliez-vous seul ? Je bossais à la BU. Impossible d’être seul chez moi, trop de tentations. Mais je me mettais aux endroits où il y avait peu de monde que je connaissais, surtout pas de personnes avec lesquelles je m’entendais trop bien au risque de trop se disperser (un peu ça fait souffler, trop ça dérange). Petit à petit on trouve des gens avec lesquels on a une bonne émulation de taff, et ça devient une routine. Mais je faisais vraiment ma petite histoire dans mon coin, dans le sens où je ne me préoccupais pas du tout de la méthode de mes potes, de « oh mon dieu j’ai fait deux cours aujourd’hui et lui en a fait 5, je suis mort… ». Faites votre petite vie selon la manière dont vous vous sentez bien de travailler et tout ira comme sur des roulettes.

Quelques conseils pour les futurs PACES ?  souvenez vous pourquoi vous travaillez. Gardez le cap, c’est ce qu’il y a de plus important. Gardez le moral et surtout, SURTOUT, pensez à souffler, à vous couper de votre routine, à faire autre chose, à vivre un peu. Ca sera ça, mon ultime conseil : dans la mesure du possible, quand vous en avez marre, arrêtez et faites autre chose. Quand on comprend l’intérêt de faire des breaks et qu’on ne culpabilise pas trop de se prendre une soirée quand on en peut plus, c’est tout bénef’.

L’ambiance dans votre amphi ? J’ai passé mon année dans l’amphi 1, dans lequel il y a le prof, l’ambiance aussi. Franchement ça fait du bien, de chanter ou d’entendre chanter, d’entendre les petites remarques qui viennent du haut de l’amphi, de crier un bon coup… ça permet de décompresser. Et à part au tout début de l’année, rien n’empêche de prendre son cours et au dicta, on a tout de toute manière. Ne stressez pas sur cet amphi, c’est le meilleur ! Ca n’empêchera pas de se concentrer aux cours/moments importants.

Vos vacances pendant la PACES ? Il faut essayer de se couper le maximum de la P1. Pour ma part je suis parti au ski avec des potos. On a quasi un mois de vacances. Certains se mettent à travailler une semaine avant la reprise, j’avais essayé et pas vraiment réussi, ça me soulait et le S2 est assez long pour pouvoir travailler autant que vous le voulez ! (pouvez ?)

Sorties ? Le samedi soir au début, après pas trop, soit je regardais une série, si je me tapais une déter’ je travaillais…

Et vos parents dans tout ça ? J’en ai parlé plus haut, ma P1 c’est aussi à leur patience de me faire à manger, de laver ce que je jetais dans l’évier, de me faire mes lessives que je leur dois (même si je le paie depuis la fin de la P1, mais il fallait s’y attendre).

Avez-vous utilisé des ouvrages particuliers ? Le Netter pour l’anat au semestre 2. Au semestre 1, la référence en chimie orga le Bellec (je l’ai pas acheté, juste fait quelques exos dedans à la BU mais c’est un peu trop spécifique pour ce qui nous est demandé, c’est vraiment pour aller plus loin). J’ai acheté La Cellule pour la bio, mais je ne m’en suis jamais servi (150 balles pour rien bonsoir).

Aviez-vous des matières préférées ? Lesquelles ? Pourquoi ? Définitivement l’UE2 pour moi. Elle est réputée pour être la matière bête et méchante de semestre 1 qu’il faut travailler 300 000 fois pour maitriser… mais qu’elle est incomprise ! Tous les chapitres s’articulent les uns avec les autres, tout est compréhension, c’est d’une bôôôôté ! La chimie orga je trouvais ça très marrant, un peu comme les sudokus (enfin ça n’a rien à voir mais c’est un peu comme un jeu de réflexion à chaque fois, c’est assez rigolo. Selon moi. Bref.). La physique, j’ai toujours aimé ça parce qu’il faut bien saisir les concepts, c’est très chouette.

Aviez-vous des matières que vous détestiez ? Lesquelles ? Pourquoi ? J’étais pas particulièrement fan de biostat, sans explication, c’est juste que ça ne m’intéressait pas trop.

Une ou des matières vous ont-elles posé problème ? Lesquelles ? Pourquoi ? pas particulièrement non. Si, la spé 2 au deuxième semestre, par manque d’intérêt pathologique (pour tout vous dire, je n’ai jamais réussi à faire les chapitres en entier, c’est honteux mais je suis allé au concours à la mémoire immédiate)

Votre degré de motivation ? 1 214 567 895 412. C’est ce qui compte le plus en PACES, ne pas baisser les bras, ni céder à nos « ça me khasse les khouilles j’arrête ».


Du point de vue du sommeil ? 
Au début je gardais mes 7h30 mais plus les jours passaient, plus j’arrêtais de travailler tard le soir, moins je dormais… Et c’est une grosse erreur, on travaille beaucoup beaucoup plus efficacement quand on a bien dormi. Il faut croire qu’on perd un peu sa lucidité dans l’année…

Vous étiez plutôt stressé ou plutôt détendu ? Stressé. Au S1 parce que globalement, doublant c’est la dernière chance, et au deuxième parce qu’après les résultats, j’ai eu ENORMEMENT DE MAL à me remettre à travailler et ça me stressait. Mais c’était pas du stress handicapant, genre paralysant mais plutôt du stress motivant.

Pratiquiez-vous une activité sportive en PACES ? Je voulais mais je ne m’en suis pas laissé le temps.

Quels étaient vos loisirs ? mes petites séries le jeudi soir et le vendredi ou samedi soir, puis le dimanche mon petit film entre deux quarts d’heure de travail… Je voyais ma copine (keur) un soir par semaine au S2.

Votre sentiment sur la PACES ? Franchement moi j’en garde pas un (si) mauvais souvenir (que ça). Evidemment parfois c’est hyper relou de travailler, on en a marre et tout mais j’ai fait mon année avec mes potos, on travaillait ensemble, on pétait nos câbles ensemble… et c’est hyper auto-valorisant de se rendre compte de ce qu’on est capable de faire, que ce soit dans la quantité de travail, dans l’engrangement de connaissances ou l’obtention de résultats. C’est une année compliquée mais durant laquelle on apprend à mort, en termes de connaissances strictes mais aussi sur nous-mêmes. Et en se laissant des breaks, ce n’est pas si atroce à vivre (selon moi hein, je sais que j’ai eu de la chance de la vivre comme ça). Bon en même temps c’est ce que je dis rétrospectivement, il y a eu des moments où j’en pouvais plus mais t’appelles un pote, tu pètes ton câble et t’es reparti comme en 40 ! Et pour autant que j’aie pour l’instant gouté à la P2, ça vaut déjà mille fois le coup.

Réussir en primant, selon vous c’est… ? Largement faisable ! Bon, j’en suis pas un exemple mais nombreux de mes potes sont passés primants et il y en a encore eu cette année ! Si vous chopez votre méthode de travail tôt (moi ça m’a pris un an mais je suis particulièrement retardé comme keum) c’est-à-dire trouver la manière qui vous permet le mieux de comprendre, de vous concentrer et d’intégrer, et que vous gardez la grosse foi c’est dans la poche ! Bon courage !

Et les doublants, ne lâchez rien !

Merci à Valentin pour ce témoignage ! Bon courage à tous les candidats au concours de PACES 2014/2015

Interview Florian

Quelle année, numerus clausus ? J’ai passé le concours pendant l’année 2010-2011 et le NC était de 115.

Quelle filière choisie ? Médecine

Primant ou doublant (classement) ? Primant, j’étais 117e au premier semestre, puis 113e 😉

Votre bac ? Votre mention ?
Bac S Spé Maths Mention Bien

Votre niveau au lycée ? Assez bon

A quel âge êtes-vous rentré en PACES ? De l’avance ? Un parcours particulier ?  Je suis entré en PACES à 18 ans donc sans avance.

Vous viviez dans votre propre appartement ou chez vos parents ? Qu’est ce que vous deviez faire chez vous (ménage, repas, lessives…) ? J’ai eu la chance d’être chez mes parents et heureusement qu’ils étaient là parce que je n’aurais pas pu faire le ménage, lessives, repas et avoir ma P1 je pense.

Durée du trajet domicile-fac ? Environ 50 minutes aller-retour

De quel milieu êtes-vous issu ? Ca va …

Aviez-vous une méthode de travail bien précise ? Je recopiais mes cours (à la main), j’insérais les diapos (comme au lycée avec du découpage et du collage) et j’essayais tant bien que mal de les apprendre le même jour, mais mon seul but était de ne pas avoir (trop) de retard sur les cours en amphi. Quand on se laisse déborder, c’est fini. Mais il ne faut pas se dire que si on a 2 semaines de retard c’est foutu ! Après, pendant la période de révision, c’est les cours et les exos plusieurs fois … Je me mettais surtout des fiches partout dans la chambre. Comme ça, ça fait style c’est une pause, mais en fait tu bosses quand même tes cours. Je pense qu’il n’y a pas de méthode type après tout … Chacun travaille comme il peut et chacun a sa propre façon d’apprendre un cours.

Combien de temps travailliez-vous par jour ? Je comptais plus à la fin … On va dire environ (sans compter les heures de cours), 9 heures dans la semaine et 12-13h le week end.

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ? Oui, j’ai fais une pré-rentrée de 40h … A vrai dire, ça permet plus de se remettre vraiment à bosser après les vacances, qu’à apprendre à fond des cours … Surtout, ça fait flipper sur l’année à venir =)

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ? Oui, grâce aux tutos et aux concours blancs de la prépa privée.

Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ? Les 2e années qui passaient en amphi.

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance au concours ? On peut pas vraiment dire ça … On répond jamais vraiment au pif … Bon parfois c’est avec une logique un peu particulière, mais c’est vraiment pas le truc à faire. Il y a tellement de questions qu’on ne peut pas se permettre de compter sur la chance ! Cependant, au classement où j’étais, les places peuvent se jouer à quelques millièmes … Alors peut être que c’est une question que vous aurez coché au hasard qui vous fera passer, mais ne comptez pas QUE dessus !!

Suiviez-vous des cours annexes pendant votre PACES ? Oui, une prépa privée, qui m’a quand même permis de voir du monde (même si ce sont des gens de la fac) !

Participiez-vous régulièrement au tutorat ? Tous sauf un. C’est vraiment un temps important de la semaine, ça permet de s’exercer et de se positionner par rapport aux autres (même si le classement n’est pas toujours représentatif du concours, c’est souvent pendant le mois de révision que tout se fait !).

Travailliez-vous seul ? Oui. À partir du moment où je suis avec des amis, je ne peux pas me concentrer … Le seul moyen était donc de bosser seul.

Quelques conseils pour les futurs PACES ?  Ne perdez jamais de vue pourquoi vous êtes là, pourquoi vous vous donnez tant de mal. Le tout, c’est de garder confiance en vous et de se dire que l’on n’est pas forcément plus bête qu’un autre. Si vous le voulez vraiment, vous vous donnerez tous les moyens d’y arriver !

L’ambiance dans votre amphi ? J’étais à Diderot (le grand amphi), et, à vrai dire, aller en amphi était le seul moment coolos de la journée. Je dois avouer aussi que les doublants n’étaient pas vraiment méchant pendant mon année donc ça allait à Diderot !

Vos vacances pendant la PACES ? Comme l’a dit Mathilde, c’est une semaine et demi entre les deux semestres où on dort, on dort, on dort, on voit ses potes, on dort, on dort et puis surtout on n’essaie pas de bosser les cours qui vont arriver … Déjà qu’il n’y a qu’une semaine, alors en plus si on ne s’en sert pas pour faire une pause …

Sorties ? Ahah … non … J’ai dû en faire 2 à chaque semestre.

Et vos parents dans tout ça ? Heureusement qu’ils étaient là … Toujours à me demander si j’avais besoin de quelque chose et j’avais vraiment besoin de ça ! Ils font aussi partie de ma réussite !

Avez-vous utilisé des ouvrages particuliers ? Le « gray’s anatomy pour les étudiants » pour l’anat au deuxième semestre.

Aviez-vous des matières préférées ? Lesquelles ? Pourquoi ? J’aimais bien la chimie (c’est une matière de calculs), biochimie (enfin une matière qui commence à avoir (plus ou moins) un lien avec les études futures, la physiologie (c’est une matière assez sélective qui me plaisait …), l’anatomie (LA matière médicale de la P1) !

Aviez-vous des matières que vous détestiez ? Lesquelles ? Pourquoi ? La SSH (c’est une matière où on a besoin d’engranger beaucoup de connaissances, sur des choses pas forcément interessantes (de mon point de vue) et j’ai vraiment eu du mal au concours), la chimie orga (c’est une matière que l’on ne connait que quelques jours avant le concours, et encore … alors avec toutes les réactions possibles, on a l’impression qu’il y a toujours un cas particulier !).

Une ou des matières vous ont-elles posé problème ? Lesquelles ? Pourquoi ? Justement, la SSH ! J’ai jamais vraiment accroché en plus dans le semestre, et je ne voyais cette matière que comme une matière qui sélectionne les étudiants, et je ne me focalisais plus sur ce que voulait faire passer le prof …

Votre degré de motivation ? + 10000 … Sans la motivation, la P1 n’est pas possible à mon avis. On ne fait pas une P1 parce qu’on s’est perdu et arrivé là par hasard !

Du point de vue du sommeil ?
J’essayais de garder 7h30 de sommeil par heure, mais on se rend compte que c’est vraiment dur à la longue ! Surtout quand il faut se lever pour aller en cours. Du coup, je me levais sur les coups de 6h15 le matin et je me couchais à minuit quand on avait cours. Les autres jours, je me couchais à la même heure mais je me levais à 7h30. Du coup, dans la semaine, je faisais des micro-siestes (10-15 minutes max) parce que je pars du principe que l’on est plus efficace lorsque l’on fait une sieste que lorsque l’on s’endort sur son cours, que l’on devra ré-apprendre plus tard !

Vous étiez plutôt stressé ou plutôt détendu ? Méga stressé ! J’étais juste invivable en faite. Chaque moment que je ne passais pas à travailler était du temps perdu pour moi, mais je me suis vite rendu compte qu’il faut se laisser du temps pour soi !

Pratiquiez-vous une activité sportive en PACES ? Ahah (bis) … non mais ça va pas la tête ?!? Je n’en ressentais pas le besoin, mais pour ceux qui sont accros au sport, vous pouvez vous accorder un moment dans la semaine :)

Quels étaient vos loisirs ? Musique une heure par semaine, qui s’est vite transformée en une heure toutes les 3 semaines.

Votre sentiment sur la PACES ? C’est une année très difficile qui est très sélective et qui fait surtout réfléchir sur pourquoi on est dans ces études là.

Réussir en primant, selon vous c’est… ? POssible ! J’en suis l’exemple ! Il faut s’accrocher à la moindre place que l’on peut gagner ! Mais c’est surtout dans la tête que ça se passe. Même si la motivation atteint des niveaux très bas à certains moments (comme après les tutos … grosse déprime du mardi soir !), c’est là que nos familles ont un rôle plus qu’important et qu’il faut rebondir pour ne pas se laisser couler. Le truc est de bosser JUSQU’AU BOUT ET DE NE JAMAIS PERDRE DE VUE CE POURQUOI ON BOSSE !

Quelques remarques ? Quand on veut, on peut … Ne faites pas mentir le dicton ! Et surtout, ça vaut tellement le coup de se donner à fond !

Interview  Léo

Quelle année, numerus clausus ? Année 2009/2010

Quelle filière choisie ? Médecine

Primant ou doublant (classement) ? Primant : 164éme, Doublant : 1er

Votre bac ? Votre mention ? Bac S spé Physique-chimie, mention Très bien (2007/2008)

Votre niveau au lycée ? Plutôt bon élève sans travailler énormément

A quel âge êtes-vous rentré en PACES ? De l’avance ? Un parcours particulier ? Je suis rentré en PACES à l’âge de 17 ans, ayant un an d’avance après avoir sauté une classe. Je redouble ma PACES, ayant donc 19 ans à mon entrée en P2.

Vous viviez dans votre propre appartement ou chez vos parents ? Qu’est ce que vous deviez faire chez vous (ménage, repas, lessives…) ? Je vivais chez mes parents, et c’était surement mieux ainsi (pas de ménage, repas, etc.). Les tâches ménagères prennent beaucoup de temps, et c’est souvent du temps de perdu. Si vous envisagez de prendre un appartement, il faut que le temps gagné en transport ne vous soit pas perdu en tâches ménagères. Le mieux étant evidemment d’habiter proche de la FAC, et chez ses parents ! Toutefois, ce choix est uniquement personnel : il faut que le cadre de travail, le bruit, les horaires des repas, ne soient pas des freins à votre travail non plus !

Durée du trajet domicile-fac ? Environ 30 minutes (marche + RER C)

De quel milieu êtes-vous issu ? Plutôt aisé

Aviez-vous une méthode de travail bien précise ? Beaucoup de travail, et revenir sur les cours énormément. Essayer de faire des liens entre les cours de différentes matières m’était utile.

Combien de temps travailliez-vous par jour ? En période de revision (sans cours dans la journée donc), je travaillais environ 14-15 heures par jour (c’est beaucoup, peut-être trop !)

Aviez-vous commencé à travailler avant la rentrée pour prendre de l’avance ? Pas pour mon année de primant. Je l’ai fait durant mon année de doublant, environ une dizaine de jours avant la rentrée.

Arriviez-vous à vous situer par rapport aux autres pendant l’année ? Oui, grâce aux evaluations des prépas, et grâce aux tutorats.

Aviez-vous une idole, un modèle pour réussir cette année ? Le president René Coty. Il était mon porte-bonheur.

Avez-vous quand même l’impression d’avoir eu de la chance au concours ? Non, le concours n’est pas une affaire de chance. On peut être dans un mauvais ou bon jour le jour J, mais le nombre de questions aux épreuves limitent la chance. Il est assez inhabituel de voir des gens “forts” ne pas réussir le concours (et encore moins de voir des “moins forts” réussir!). Evidemment il reste toujours une petite part de chance sur le classement exact , avec ceux qui nous talonnent, ou sont juste devant nous.

Suiviez-vous des cours annexes pendant votre PACES ? Oui, via une prépa privée.

Participiez-vous régulièrement au tutorat ? Oui, je les ai tous faits, sauf peut-être 2 ou 3 sur une année.

Travailliez-vous seul ? La plupart du temps oui, je préférai m’isoler pour être plus efficace. Il est important de garder un groupe de potes pour pas péter un cable et finir tout seul dans son canapé, nu, à écouter Daniel balavoine, mais il faut savoir si celà est bénéfique de travailler en groupe ou non !

Quelques conseils pour les futurs PACES ? Ne perdez jamais espoir d’avoir un jour ce p***** de concours ! Il est à la portée de TOUS, sous reserve d’un travail régulier et soutenu ! L’épreuve de la PACES se joue énormément au mental, et il faut savoir garder un bon moral tout au long de l’année, une bonne hygiene de vie, et ne pas se laisser abattre par des moments de “moins-bien”.

L’ambiance dans votre amphi ? Très bonne, beaucoup de culs, pas rasés néanmoins. Epilez-vous les fesses avant votre PACES, hygiéne.

Vos vacances pendant la PACES ? Des “vraies vacances” uniquement pendant la semaine entre les deux semestres. Cette semaine DOIT être pour vous le moment de vous relaxer, et ne pas commencer à travailler votre deuxième semestre ! Partez pour ceux qui en ont l’occasion (ski, mer, etc.), ça dépayse un coup, ça fait pas de mal. Essayez juste de pas y aller trop fort sur la picole et le ski en meme temps, ce serait con de vous péter un truc pour le deuxième semestre, vous aurez bien le temps pour ça après votre PACES !

Sorties ? Très rares. Il faut éviter le gros black-out de fin de soirée, et la gueule de bois du dimanche matin. Il est possible de sortir de temps en temps (avec parcimonie), mais de savoir dire “NON” souvent, et de ne pas rentrer trop tard !

Et vos parents dans tout ça ? Ils vont bien, merci. Si vous avez des baisses de moral, ils sont souvent là pour vous aider à passer des phases difficiles !

Avez-vous utilisé des ouvrages particuliers ? En anatomie : Abreges Masson.

En biocell : La cellule de Alberts.

En embryo : Abreges Masson.

Cette liste n’est pas du tout exhaustive, mais ces quelques bouquins m’ont surement un peu aidé.

Aviez-vous des matières préférées ? Lesquelles ? Pourquoi ? L’embryo, la chimie organique. Les deux parce que elles sont assez difficiles à apprendre sans le recul nécessaire à leur comprehension, mais qu’une fois qu’on en a suffisamment, tout est lié et tout s’explique.

Aviez-vous des matières que vous détestiez ? Lesquelles ? Pourquoi ? La physique, j’ai appris des formulaires par coeur sans les comprendre, et appris des exos types. Je serai incapable de refaire des exos de physique si on changeait un peu le format “concours” que l’on a eu. En gros quand mes calculs ne marchaient pas, je changeais des signes au hasard, et des fois ça marchait. Interessant !

Une ou des matières vous ont-elles posé problème ? Lesquelles ? Pourquoi ? SHS, beaucoup de par coeur, éprouvant pour le moral et les nerfs…

Votre degré de motivation ? 100% du début à la fin

Du point de vue du sommeil ? Dur, mais j’avais la chance de pouvoir faire des petites nuits sans trop le ressentir derrière ! Privilégiez toujours votre sommeil ! Un travail fatigué est inefficace. Il est preferable de dormir plus et de mieux travailler !

Vous étiez plutôt stressé ou plutôt détendu ? Stressé 100%

Pratiquiez-vous une activité sportive en PACES ? Non

Quels étaient vos loisirs ? Clairement, aucun !

Votre sentiment sur la PACES ? Mon interview fait salement depressive, mais la PACES reste pour moi une année éprouvante mais très satisfaisante. Elle vaut vraiment le coup, ne lachez rien !

Réussir en primant, selon vous c’est… ? Carrément possible si on s’y met à fond dès le départ !

Quelques remarques ? Bon courage à tous, en espérant tous vous retrouver dans les années supérieures plus tard !